5 théories de la paix

théories de la paix

L’approche théorique de la paix est difficile car de nombreuses variables, notamment des considérations intérieures et extérieures, entrent en jeu dans l’établissement de la paix. Ce qu’il faut, c’est une évaluation globale des dimensions de la sécurité morale, stratégique et physique dans le rétablissement de la paix.

Il faut développer une compréhension plus claire des limites du rétablissement de la paix en raison de facteurs liés aux intérêts nationaux et aux différentes perceptions de ce qui constitue la sécurité et la paix.

Le processus de rétablissement de la paix peut être renforcé par des structures de soutien, à savoir le maintien et la consolidation de la paix.

L’expérience a montré que le maintien de la paix est important pour éviter une rechute dans les conflits armés. C’est une condition nécessaire pour jeter les bases d’une paix durable et juste.

Une fois la paix établie, la consolidation de la paix implique des activités telles que le rétablissement de l’ordre civil, l’administration locale, la santé, l’éducation et des tentatives générales visant à ramener la société à un certain sentiment de normalité.

En ce sens, la consolidation de la paix signifie la reconstruction d’un pays ravagé par un conflit armé et fait référence à une situation post-conflit.

Par exemple, la reconstruction de l’Irak après la guerre de 2003 devrait être un processus de consolidation de la paix.

Cependant, le processus a été interrompu parce que la paix n’a pas prévalu en Irak.

L’une des expressions diplomatiques fréquemment utilisées dans le cadre du rétablissement de la paix est que le résultat d’un règlement doit être « mutuellement bénéfique ». Cela signifie que les bénéfices tirés d’un accord de paix ou de négociations doivent être égaux ou au moins plus ou moins égaux pour les deux parties.

5 théories de la paix

Les théories de la paix sont essentiellement les conditions propices à la paix. L'éminent auteur Johan Galtung a décrit cinq conditions appropriées à la paix :

  1. symétrie,
  2. homologie,
  3. symbiose,
  4. l'entropie, et
  5. Renforcement des institutions.

Symétrie

Parmi eux, il considère que la condition cruciale est celle de la symétrie. Parmi les cinq conditions pour explorer la paix, la première est la symétrie ou un certain degré d’égalité entre deux États.

Si un État est plus grand en termes de territoire, de population et de ressources que ceux de l’autre État, une relation asymétrique existera car le plus grand État menace le plus petit.

En d’autres termes, pour des raisons géopolitiques, le plus petit État souffrira probablement de l’insécurité et fera appel à une puissance extérieure pour équilibrer la relation asymétrique.

L'un des premiers ministres du Canada, Pierre Trudeau, a dit un jour que vivre à côté des États-Unis « c'est comme dormir avec un éléphant ; peu importe à quel point la bête est amicale et d’humeur égale, chacun de ses tics et de ses grognements l’affecte. La nature a façonné un État plus grand que l’autre, et les êtres humains ne peuvent pas refaçonner la nature.

La dure réalité est qu’un pays peut changer ses amis mais pas ses voisins. Les pays voisins doivent vivre avec de telles différences.

En Asie du Sud, la population de l’Inde est plus importante que la population combinée des six autres pays (Bangladesh, Pakistan, Népal, Sri Lanka, Bhoutan et Maldives).

Homologie

L'homologie signifie un certain degré de similitude structurelle entre les deux États. Cela implique le même niveau de développement socio-économique, d’institutions gouvernementales et d’entreprises, de culture et d’histoire commune. Les gens ont plus ou moins la même origine et leurs langues sont similaires.

Symbiose

La symbiose signifie une association étroite de deux entités dépendantes l'une de l'autre. Dans le contexte des États, la symbiose impliquera que la coopération est importante pour les deux États.

Entropie

L’entropie signifie que la coopération entre les deux États doit exister à tous les niveaux – gouvernemental et non gouvernemental.

La relation entre les deux États vise essentiellement à promouvoir l’interaction entre les peuples des deux pays, et cette relation peut exister indépendamment des gouvernements et de leurs politiques officielles.

Cadres institutionnels pour le rétablissement de la paix

Le « renforcement des institutions » désigne l'existence ou la création d'une institution commune au niveau supranational, telle que l'Union européenne.

Une autorité supranationale exerce un certain degré d’autorité sur les États. Il est composé d’états et est créé pour remplir des fonctions spécifiques. Il a été investi du pouvoir de prendre des décisions contraignantes pour les États membres, que ceux-ci participent ou non à la décision. Cela signifie que les États sacrifient ou cèdent une partie limitée de leur souveraineté à une autorité supranationale.

Souvent, l'autorité supranationale intervient dans des situations de conflit entre ses membres et rétablit la paix dans la région.