Dans quelle mesure la satisfaction au travail élevée profite-t-elle à l'entreprise [8 façons]

Dans quelle mesure la satisfaction au travail élevée profite-t-elle à l'entreprise [8 façons]

La satisfaction au travail résulte de la perception d'un employé de la façon dont leur travail fournit les choses qui sont considérées comme importantes. Une satisfaction professionnelle élevée des employés profite à l'entreprise car elle entraîne une amélioration de la productivité, une diminution du roulement de personnel et moins de stress au travail.

Il est généralement reconnu dans le domaine du comportement organisationnel que la satisfaction au travail est l’attitude la plus importante et la plus fréquemment étudiée. D’une manière générale, la performance organisationnelle semble être l’aspect le plus important d’une organisation.

Des recherches ont conclu qu'il existe une relation entre la satisfaction au travail et la performance des employés. Il existe deux visions fondamentales de la satisfaction et de la performance, et elles sont inversées l’une par rapport à l’autre.

L’un croit que la satisfaction mène à la performance, tandis que l’autre pense que la performance mène à la satisfaction.

En fait, nous disons que si quelqu’un est satisfait de son travail, il sera plus performant, mais pour être satisfait, il doit faire son travail pour obtenir cette satisfaction. Une satisfaction élevée au travail peut améliorer la productivité, diminuer le roulement du personnel, améliorer l'assiduité, réduire les accidents, moins de stress au travail et moins de syndicalisation.

Si les employés estiment que leur travail est amusant et intéressant, ils seront plus disposés à fournir des efforts supplémentaires pour le bénéfice de l’ensemble de l’organisation.

8 façons dont la satisfaction au travail profite à l'entreprise ;

Satisfaction au travail et productivité

Une méta-analyse sophistiquée menée par Tim Judge et ses collègues sur 312 échantillons montre une relation beaucoup plus forte entre la satisfaction au travail et la performance des employés.

Les recherches indiquent que la satisfaction ne conduit pas nécessairement à une amélioration des performances individuelles, mais conduit à une amélioration au niveau départemental et organisationnel.

La méta-analyse a révélé que lorsque la satisfaction est définie et mesurée par l'engagement des employés, il existe une relation significative avec les résultats de performance en termes de productivité, de satisfaction des clients et même de bénéfices.

Un un employé peu performant recevra moins de récompenses et sera moins satisfait de son expérience professionnelle.

Cependant, l’adage selon lequel « un travailleur heureux est un travailleur productif » n’est pas toujours faux. Si l’on considère l’organisation dans son ensemble, le dicton ci-dessus s’applique également.

Lorsque les données sur la satisfaction et la productivité sont recueillies pour l'organisation dans son ensemble, plutôt qu'au niveau individuel, nous constatons que les organisations avec des employés plus satisfaits ont tendance à être plus efficaces que les organisations avec moins d'employés satisfaits.

Ainsi, on peut aussi dire qu’« une organisation heureuse est une organisation productive ». Si les gens reçoivent des récompenses qui ont à la fois une valeur intrinsèque et extrinsèque et s’ils estiment que leurs récompenses sont équitables, ils seront satisfaits, ce qui conduira à de meilleures performances professionnelles.

Selon Lawler et Peter, « la productivité mène à la satisfaction au travail parce que la performance attire des récompenses et si nous l’acceptons selon la théorie de l’équité, les récompenses se traduisent par une satisfaction au travail.

Satisfaction au travail et rotation des employés

Le taux de roulement élevé a toujours été un problème majeur pour de nombreuses organisations.

Selon Sattler et Mullen, en général, plus les gens sont productifs, plus ils ont tendance à être satisfaits. Lorsque les employés se sentent satisfaits, ils sont moins susceptibles de quitter l'organisation.

Contrairement à la relation entre satisfaction et performance, les recherches ont conclu à une relation modérée entre la satisfaction au travail et le turnover.

Le turnover élevé du personnel est un sujet de préoccupation pour la direction car cela perturbe les opérations normales et le remplacement continu des employés qui quittent l’organisation est coûteux et techniquement indésirable.

De nombreuses recherches ont démontré que les travailleurs qui ont relativement les faibles niveaux de satisfaction au travail sont les plus susceptibles de quitter leur emploi et que les unités organisationnelles ayant les niveaux de satisfaction moyens les plus bas ont tendance à avoir les taux de roulement les plus élevés.

Même si une satisfaction professionnelle élevée ne peut pas maintenir le roulement du personnel à un faible niveau, une insatisfaction considérable au travail augmentera le roulement du personnel.

D'une manière générale, nous pouvons dire qu'il existe un rôle important joué par la satisfaction au travail dans le turnover du personnel.

Satisfaction au travail et absentéisme

Il a été prouvé de manière concluante qu’il existe une relation inverse entre la satisfaction au travail et l’absentéisme.

Il est important de se rappeler qu’une grande satisfaction au travail se traduira par un faible absentéisme ; une faible satisfaction est susceptible d'entraîner un absentéisme élevé. Les employés moins satisfaits sont plus susceptibles de s'absenter du travail pour des raisons évitables.

C'est ce qu'on appelle l'absentéisme volontaire contre l'absentéisme inévitable, dû à une maladie ou à d'autres raisons d'urgence. La direction doit se préoccuper de l'absentéisme volontaire car il est lié à la satisfaction au travail.

Cela réduit le niveau de syndicalisation

Il a été prouvé que les salariés satisfaits ne s’intéressent généralement pas aux syndicats et ne les perçoivent pas comme nécessaires. La satisfaction au travail s'est avérée être la principale cause de la syndicalisation.

Les salariés adhèrent aux syndicats parce qu'ils se sentent incapables, individuellement, d'influencer les changements qui élimineraient les causes d'insatisfaction au travail.

Le niveau d'activités syndicales est lié au niveau d'insatisfaction au travail. Un faible niveau d'insatisfaction entraînera uniquement des griefs, tandis qu'un niveau plus élevé d'insatisfaction entraînera des grèves des employés.

La satisfaction au travail réduit le niveau d’accidents

Lorsque les gens ne sont pas satisfaits de leur travail, de leur entreprise et de leurs superviseurs, ils sont plus susceptibles d'être victimes d'accidents. Une raison sous-jacente à cela est que l'insatisfaction détourne l'attention de la tâche à accomplir et conduit directement à des accidents.

Un travailleur satisfait sera toujours prudent et attentif à son travail et les risques d’accidents seront moindres. Nous parlons ici des accidents évitables et non des accidents inévitables.

Cela aide à créer un meilleur environnement de travail

Lorsque les employés jouissent d’un degré plus élevé de satisfaction au travail, ils ont tendance à être plus serviables et amicaux envers leurs collègues. Cela contribue à promouvoir le travail d’équipe où le partage d’informations et de connaissances est amélioré.

De plus, des études ont montré que la satisfaction au travail des employés peut conduire à un environnement de travail meilleur et plus sûr avec moins de conflits négatifs.

La satisfaction des employés peut conduire à la satisfaction des clients

Les employés heureux dans leur travail restent dans l’entreprise et augmentent leur productivité ; ils peuvent également aider à maintenir une clientèle satisfaite.

De nombreuses études ont été réalisées pour examiner le lien entre la satisfaction des clients et celle des salariés. Beaucoup d’entre eux ont montré une relation entre la satisfaction des employés, la satisfaction des clients et la rentabilité.

De même, Vilares et Cohelo ont constaté que la satisfaction perçue des employés, leur fidélité perçue et leur engagement perçu avaient un impact considérable sur la qualité perçue du produit et la qualité perçue du service.

Dans une organisation de services, la fidélisation et la défection des clients dépendent fortement de la manière dont les employés de première ligne traitent les clients.

Les employés satisfaits sont plus susceptibles d'être amicaux, optimistes et réactifs, ce que les clients apprécient.

Et comme les employés satisfaits sont moins sujets au turnover, les clients sont plus susceptibles de rencontrer des visages familiers et de bénéficier d’un service expérimenté.

Ces qualités renforcent la satisfaction et la fidélité des clients. Autrement dit, lorsque le personnel est content, les clients le seront aussi.

Au cœur de ces efforts se trouve la conviction profonde que la satisfaction, la fidélité et l'engagement des employés d'aujourd'hui influencent la satisfaction, la fidélité et l'engagement des clients de demain et qu'en fin de compte, l'organisation réalisera plus de bénéfices.

Croissance

La performance d’une organisation se mesure souvent par la croissance. Les employés satisfaits sont plus susceptibles d'être fidèles à l'organisation.

Cependant, ce qui rend un employé satisfait reste une question.

De nombreux facteurs tels que leur satisfaction au travail, leur satisfaction sociale et leurs récompenses ne sont que quelques-uns. Dans la plupart des modèles, l'accent est mis principalement sur une structure de récompense qui motive les employés.

En conséquence, l’organisation a atteint ses objectifs de croissance.

En conclusion, la satisfaction au travail résulte de la perception de l'employé que le contenu et le contexte du travail fournissent ce qu'il valorise dans la situation de travail.

Sur le plan organisationnel, un niveau élevé de satisfaction au travail reflète un climat organisationnel très favorable qui attire et retient les meilleurs travailleurs.

Il ne faut donc pas beaucoup de réflexion pour réaliser que si quelqu’un a un niveau élevé de satisfaction au travail, il aura probablement un niveau de performance élevé.

D’un autre côté, si quelqu’un n’est pas satisfait de son travail, il n’aura probablement pas le même niveau de performance.

La relation entre la satisfaction au travail et rendement au travail peut varier en fonction de divers facteurs, notamment culture.

Conclusion

Enfin, un modèle organisationnel amélioré pourrait offrir aux organisations une meilleure connexion entre le travail et attitude organisationnelle et la performance organisationnelle.

La facilitation des objectifs personnels par le travail offre une source prometteuse d’informations sur les attitudes et le bien-être au travail.