Responsabilité : responsabilité actuelle et à long terme, types de passif

Qu'est-ce qu'une responsabilité ?

La responsabilité est l'obligation d'une entité particulière qui a la responsabilité de transférer des actifs ou de fournir des services.

Un passif est un paiement futur probable d'actifs ou de services qu'une entreprise est actuellement obligée d'effectuer à la suite de transactions ou d'événements passés.

Les sacrifices futurs probables d'avantages économiques découlant des obligations actuelles d'une entité particulière de transférer des actifs ou de fournir des services à d'autres entités dans le futur à la suite de transactions ou d'événements passés.

Qu'est-ce qu'une responsabilité ?

Les passifs sont des obligations de payer de l'argent, de rendre des services futurs ou de transmettre des actifs spécifiés. Il s’agit de réclamations contre les actifs et ressources présents et futurs de l’entreprise.

Un exemple de responsabilité est lorsqu'une entreprise lève ses fonds en vendant des dépôts, des titres, etc., ou lorsqu'un individu ou une institution contracte un emprunt auprès d'une institution financière.

La question. « Qu'est-ce qu'un passif ? » n'est pas facile de répondre.

Par exemple, il s’agit d’un droit de propriété privilégié et les entreprises doivent le déclarer dans les capitaux propres. Les actions privilégiées comportent également de nombreux éléments de dette.

L'émetteur (et dans certains cas le détenteur) a souvent le droit de rappeler les actions au cours d'une période spécifique, ce qui est similaire au remboursement du principal. Le dividende flic sur les actions privilégiées est dans de nombreux cas presque garanti (la provision cumulative), ce qui le rend ça ressemble à de l'intérêt.

En conséquence, les actions privilégiées ne sont qu’un des nombreux instruments financiers difficiles à classer.

Pour aider à résoudre certaines de ces controverses, le FASB, dans le cadre de son étude sur le cadre conceptuel, a défini les passifs comme « les sacrifices futurs probables d'avantages économiques découlant des obligations actuelles d'une entité particulière de transférer des actifs ou de fournir des services à d'autres entités dans le futur comme le résultat de transactions ou d’événements passés ».

Autrement dit, la responsabilité présente trois caractéristiques essentielles :

  1. 11 est une obligation actuelle qui implique un règlement par un transfert ou une utilisation future probable d'espèces, de biens ou de services.
  2. C'est une obligation incontournable.
  3. La transaction ou tout autre événement créant l'obligation a déjà eu lieu.

Étant donné que les passifs impliquent des décaissements futurs d’actifs ou de services, l’une de leurs caractéristiques les plus importantes est la date à laquelle ils sont payables.

Une entreprise doit remplir ses obligations arrivant à échéance dans le cours normal de ses activités pour continuer à fonctionner.

Les dettes dont l'échéance est plus lointaine ne constituent en règle générale pas une créance sur les ressources actuelles de l'entreprise. Ils appartiennent donc à une catégorie légèrement différente.

Passif courant/dette à court terme

Les passifs courants sont généralement des obligations relatives aux biens et services acquis, aux impôts dus et à d'autres charges à payer. Ils comprennent les dépôts reçus, les paiements anticipés, les acceptations commerciales, les effets à payer, les emprunts bancaires à court terme ainsi que la tranche à court terme de la dette à long terme.

Selon LJ Gitman, "Le financement à court terme est une dette qui arrive à échéance dans un an ou moins et qui est utilisée pour répondre aux besoins saisonniers et courants en actifs.

Selon J. Freed et Eugène, «Le crédit à court terme est défini comme tout passif initialement prévu pour être payé dans un délai d'un an.

La responsabilité actuelle correspond donc généralement aux obligations relatives aux biens et services transportés pendant un an.

Quelles sont les principales exigences d’information de la SEC FRR n° 1, section 203, concernant les conditions de la dette à court terme ?

La SEC, dans l'article 203 du Financial Reporting Releases (FRR) n° 1, a considérablement élargi les exigences de divulgation dans les documents déposés auprès de la SEC (pas nécessairement dans les rapports annuels) concernant les conditions de la dette à court terme :

  1. Divulgation en note de bas de page des accords de solde compensatoire, y compris ceux qui ne sont pas consignés par écrit.
  2. Séparation du bilan de ;
    1. Soldes compensatoires légalement restreints et
    2. les soldes compensatoires relatifs aux accords d'emprunt à long terme si le solde compensatoire peut être calculé à un montant fixe à la date du bilan.
  3. Divulgation des informations bancaires à court terme et papier commercial emprunts :
    1. Les emprunts de billets de trésorerie sont présentés séparément au bilan.
    2. Le taux d'intérêt moyen et les conditions sont indiqués séparément pour les emprunts bancaires à court terme et les billets de trésorerie à la date de clôture.
    3. Taux d'intérêt moyen, encours d'emprunt moyen et encours d'emprunt maximum en fin de mois pour la dette bancaire à court terme et les billets de trésorerie combinés pour la période.
  4. Divulgation des montants et des conditions des lignes de crédit non utilisées pour les accords d'emprunt à court terme (les montants supposant des effets de commerce indiqués séparément) et des engagements non utilisés pour les accords de financement à long terme.

Les passifs courants sont des obligations exigibles dans un délai d'un an ou du cycle d'exploitation de l'entreprise, selon la période la plus longue.

Rappelons que les actifs courants sont des liquidités ou d'autres actifs que les entreprises s'attendent raisonnablement à convertir en espèces, à vendre ou à consommer dans le cadre d'opérations au cours d'un seul cycle d'exploitation ou au cours d'un an si elles effectuent plus d'un cycle chaque année).

Les passifs courants sont des obligations dont la liquidation devrait raisonnablement nécessiter l'utilisation de ressources existantes correctement classées comme actifs courants ou la création d'autres passifs courants.

Cette définition a été largement acceptée car elle reconnaît des cycles d'exploitation de durées variables dans différentes industries. Cette définition prend également en compte la relation importante entre les actifs courants et les passifs courants.

Le cycle d'exploitation est le temps qui s'écoule entre l'acquisition des biens et services impliqués dans le processus de fabrication et la réalisation finale en espèces résultant des ventes et des encaissements ultérieurs.

Les industries qui fabriquent des produits nécessitant un processus de vieillissement, ainsi que certaines industries à forte intensité de capital, ont un cycle d'exploitation bien supérieur à un an.

En revanche, la plupart des établissements de vente au détail et de services ont plusieurs cycles d'exploitation au cours d'une année.

Le passif doit être classé comme passif courant lorsqu'il :

  1. devrait être réglé au cours du cours normal du cycle d'exploitation de la société ; ou
  2. doit être réglé dans les douze mois suivant la date de clôture.

Dans la pratique, les passifs courants sont généralement enregistrés dans les registres comptables et présentés dans un état financier à leur pleine valeur à l'échéance.

En raison des courtes périodes impliquées, souvent inférieures à un an, la différence entre la valeur actuelle du passif actuel et la valeur à l'échéance n'est généralement pas importante.

Types de passifs courants

Il existe plusieurs types de passifs courants :

  1. Comptes à payer.
  2. Billets à payer.
  3. Échéances actuelles des dettes à long terme.
  4. Dividendes payables.
  5. Dépôts consignés.
  6. Revenus non gagnés.
  7. Taxe de vente à payer.
  8. Impôt sur le revenu à payer.
  9. Taxe de vente à payer/TVA à payer
  10. Avances et dépôts clients.
  11. Charges sociales et retenues à la source.
  12. Dettes liées aux salariés.
  13. Intérêts payables.
  14. Taxe foncière à payer.

Examinons quelques-uns d'entre eux et comment ils sont publiés dans le journal.

Comptes à payer

Les comptes créditeurs sont des promesses verbales de payer une certaine somme d’argent à une date future spécifiée et peuvent résulter d’achats ou d’autres transactions.

Les comptes créditeurs, ou comptes créditeurs commerciaux, sont des soldes dus à des tiers pour des biens, des fournitures ou des services achetés sur compte ouvert. Les comptes créditeurs surviennent en raison du décalage temporel entre la réception des services ou l'acquisition du titre des actifs et leur paiement.

Les conditions de vente (par exemple, 2/10, n/30 ou 1/10, EOM) précisent généralement cette période de crédit prolongé, généralement de 30 à 60 jours.

La plupart des entreprises enregistrent les dettes pour les achats de marchandises dès la réception des marchandises.

Si le titre a été transféré à l'acheteur avant la réception des marchandises, l'entreprise doit enregistrer la transaction au moment du transfert du titre.

Une entreprise doit accorder une attention particulière aux transactions effectuées vers la fin d’une période comptable et au début de la suivante.

Il doit s'assurer que l'enregistrement des marchandises reçues (l'inventaire) correspond au passif (les comptes créditeurs) et qu'il enregistre les deux dans la période appropriée.

Mesurer le montant d’un compte à payer ne pose pas de difficulté particulière.

La facture reçue du créancier précise la date d'échéance et la mise de fonds exacte nécessaire au règlement du compte. Le seul calcul qui peut être nécessaire concerne le montant de l'escompte.

Il y a une condition : 2/10, n/30 (remise 2%, si payé dans les 10 jours, le montant brut dans 30 jours ou 2/10 EOM) passe les écritures de journal nécessaires.

Journal important pour les comptes créditeurs

1Pour l'achat de marchandises sur facture
AchatDébit 
Comptes à payer Crédit
2Pour recevoir un service sur compte
Frais de serviceDébit 
Comptes à payer Crédit
3Pour l'escompte reçu par le passif payé à l'échéance
Comptes à payerDébit 
Espèces Crédit

Revenus d'escompte

(Pour enregistrer le paiement avec la période d'escompte)

 Crédit
4Ventes inférieures au moindre du coût et du prix du marché
Comptes à payerDébit 

Espèces

(Pour enregistrer le paiement après la période d'escompte)

 Crédit

Billets à payer

Les billets à payer sont des promesses écrites de payer une certaine somme d'argent à une date future spécifiée et peuvent résulter d'achats ou d'autres transactions.

Les billets peuvent être classés comme à court terme et à long terme, en fonction de la date d'échéance du paiement. Les billets peuvent également porter intérêt ou porter intérêt à zéro. Passer les entrées nécessaires liées aux billets à payer.

Les billets à payer sont des promesses écrites de payer une certaine somme d'argent à une date future spécifiée.

Ils peuvent résulter d’achats, de financements ou d’autres transactions. Certaines industries exigent des billets (souvent appelés billets de commerce à payer) dans le cadre de la transaction de vente/achat au lieu de l'extension normale du crédit sur compte ouvert.

Les effets à payer aux banques ou aux sociétés de prêt proviennent généralement de prêts de trésorerie. Les entreprises classent les billets comme à court ou à long terme, en fonction de la date d'échéance du paiement. Les billets peuvent également porter intérêt ou porter intérêt à zéro.

Journal important pour les billets à payer

1Pour achat sur facture
AchatDébit 
Comptes à payer Crédit
2Émis une note au compte à payer
Comptes à payerDébit 
Billets à payer
(Pour enregistrer l'émission des billets à payer)
 Crédit
3Espèces versées sur les billets payables au créancier à l'échéance
Billets à payerDébit 
Espèces Crédit
4Espèces versées sur les billets payables avec intérêts à l'échéance
Billets à payerDébit 
Intérêts payablesDébit 
Espèces Crédit
5Refusé les effets à payer
Billets à payerDébit 
Comptes à payer Crédit
6Pour contracter un prêt par billets ne portant pas intérêt
EspècesDébit 
Escompte sur les effets à payerDébit 
Billets à payer Crédit
7Pour le paiement de billets ne portant pas intérêt après l'expiration de la date d'échéance
Billets à payerDébit 
Frais d'intérêtDébit 
Escompte sur les effets à payer Crédit
Espèces Crédit
#Ajustement de l'entrée
Pour les intérêts courus sur les effets à payer
Frais d'intérêtsDébit 
Intérêts payables
(Pour enregistrer les intérêts courus sur les effets à payer)
 Crédit

Billet portant intérêt émis

Supposons que Castle National Bank accepte de prêter $100 000 le 1er mars 2010 à Landscape Co. si Landscape signe un billet de $100 000, 6 pour cent, sur quatre mois.

Landscape enregistre l'argent reçu le 1er mars comme suit :

1er Mars

EspècesDébit 
Billets à payer
(Pour enregistrer l'émission de 6%, note de 4 mois à Castle National Bank)
 Crédit

Si Landscape prépare des états financiers semestriels, elle effectue l'écriture d'ajustement suivante pour comptabiliser les charges d'intérêts et les intérêts à payer de $2 000 ($100 000 x 6%) au 30 juin :

30 juin

Frais d'intérêtsDébit 
Intérêts payables
(Pour accumuler des intérêts pendant 4 mois sur le billet de banque Castle National)
 Crédit

Si Landscape prépare des états financiers mensuellement, son écriture d'ajustement à la fin de chaque mois est $500 ($100 000 x 6% x 1/12).

À maturité (1er juillet) ; le paysage doit payer la valeur nominale du billet ($100 000) plus les intérêts $2000 ($100 000 x 6% x 1/4) le paysage enregistre le paiement du billet et les intérêts courus comme suit ;

1er juillet

Billets à payerDébit 
Intérêts payablesDébit 
Espèces
(Pour enregistrer le paiement du billet portant intérêt de la Banque Nationale Castle et des intérêts courus à l'échéance)
 Crédit

Billet sans intérêt émis

Une entreprise peut émettre un titre sans intérêt au lieu d’un titre portant intérêt. Un billet ne portant aucun intérêt n’indique pas explicitement de taux d’intérêt sur le lacet du billet. Toutefois, des intérêts sont toujours facturés.

À l'échéance, l'emprunteur doit rembourser un montant supérieur aux liquidités reçues à la date d'émission. En d’autres termes, l’emprunteur reçoit en espèces la valeur actuelle du titre.

La valeur actuelle est égale à la valeur nominale du trou à l'échéance moins les intérêts ou l'escompte facturés par le prêteur pour la durée du billet.

Essentiellement, la banque prélève ses frais « à l’avance » plutôt qu’à la date d’échéance du billet.

Pour illustrer, supposons que Landscape émette un billet de $102 000, à quatre mois, sans intérêt, à la Castle National Bank.

La valeur actuelle du billet est de $100 000. Landscape enregistre cette transaction comme suit.

1er Mars
Espèces Débit 
Escompte sur les billets à payerDébit 
Billets à payer
(Pour enregistrer l'émission d'un billet à 4 mois ne portant aucun intérêt à la Castle National Bank)
 Crédit

Landscape crédite le compte des billets à payer pour la valeur nominale du billet, soit $2,000 de plus que l'argent réel reçu.

Il débite la différence entre les espèces reçues et la valeur nominale du billet au compte Escompte sur billets à payer.

L'escompte sur les billets à payer est un compte de contrepartie pour les billets à payer et est donc soustrait des billets à payer au bilan.

L'illustration ci-dessous montre la présentation du bilan au 1er mars ;

Passifs courants
Billets à payer102,000 
Moins : Remise sur les effets à payer2000 
  100,000

Le montant de la remise, $2 000 dans ce cas, représente le coût d'emprunt de $100 000 pour 4 mois.

En conséquence, Landscape impute l’escompte aux frais d’intérêts sur la durée de vie du billet. En fait, le solde de l'escompte sur les billets à payer représente les intérêts débiteurs imputables aux périodes futures.

Ainsi, Landscape ne devrait pas débiter les frais d’intérêts pour les Tk. 2 000 au moment de l'obtention du prêt.

Échéances actuelles de la dette à long terme

La partie des obligations, des billets hypothécaires et autres dettes à long terme qui arrive à échéance au cours du prochain exercice financier (les échéances en cours des dettes à long terme) est comptabilisée comme un passif à court terme.

PepsiCo déclare dans le cadre de son passif courant la part des obligations, des billets hypothécaires et autres dettes à long terme qui arrivent à échéance au cours du prochain exercice.

Il classe ce montant dans les échéances courantes de la dette à long terme.

Des entreprises, comme PepsiCo. exclure les dettes à long terme arrivant à échéance actuellement en tant que passifs courants si elles doivent être :

  1. Retraité par des actifs accumulés à cet effet qui n'ont pas été correctement présentés comme actifs courants,
  2. Refinancé ou retiré du produit d'une nouvelle émission de dette, ou
  3. Converti en capital social.

Dans ces situations, l'utilisation d'actifs courants ou la création d'autres passifs courants n'a pas lieu.

Par conséquent, la classification comme passif courant est inappropriée.

Une entreprise doit divulguer le plan de liquidation d'une telle dette soit entre parenthèses, soit par une note aux états financiers.

Lorsque seule une partie de la dette à long terme doit être remboursée dans les 12 prochains mois, comme dans le cas des obligations en série qu'elle rembourse par une série de versements annuels, la société déclare la partie venant à échéance de la dette à long terme comme un solde courant. passif et la partie restante à titre de dette à long terme.

Cependant, une entreprise doit classer comme courant tout passif qui est exigible sur demande (exigible par le créancier) ou qui sera exigible sur demande dans un délai d'un an (ou d'un cycle d'exploitation, s'il est plus long).

Les dettes deviennent souvent remboursables par le créancier en cas de violation du contrat de dette.

Par exemple, la plupart des accords de dette spécifient un niveau donné de capitaux propres pour que la dette soit maintenue, ou précisent que le fonds de roulement est d'un montant minimum. Si l'entreprise viole un accord, elle doit classer la dette comme courante car il est raisonnable de s'attendre à ce que les fonds de roulement existants le capital sera utilisé pour rembourser la dette.

Ce n'est que si une entreprise peut démontrer qu'il est probable qu'elle remédiera (satisfaire) à la violation dans le délai de grâce spécifié dans les accords qu'elle peut classer la dette comme non courante.

Dividende payable

Le dividende fait partie du bénéfice déclaré par la société à ses actionnaires. Les dividendes en espèces sont toujours payés dans l'année suivant leur déclaration (généralement dans les 3 mois, ils sont classés comme passif courant).

Journal important pour les dividendes à payer
1Pour la déclaration de dividende
Charge de dividendeDébit 
Dividende payable Crédit
2Pour le paiement du dividende en numéraire
Dividende payableDébit 
Espèces Crédit

Dépôts remboursables

Des dépôts peuvent être reçus des clients pour garantir l'exécution d'un contrat ou d'un service ou comme garanties pour couvrir le paiement d'obligations futures exclues.

Par exemple, les compagnies de téléphone exigent souvent une caution lors de l’installation d’un téléphone.

Des cautions peuvent également être reçues des clients à titre de garantie pour d'éventuels dommages aux biens laissés chez le client.

Les passifs courants d'une entreprise comprennent les dépôts en espèces remboursables reçus des clients et des employés. Des acomptes peuvent être reçus de la part des clients pour garantir l'exécution d'un contrat ou d'une prestation afin de couvrir le paiement des délégations futures attendues.

Revenus non gagnés

Les compagnies aériennes vendent souvent des billets pour un prochain vol, les restaurants peuvent émettre des billets de repas qui peuvent être échangés ou utilisés pour de futurs repas, le loyer anticipé de la maison, les frais de scolarité sont tous des revenus non gagnés.

Un éditeur de magazine, tel que Golf Digest, reçoit un paiement lorsqu'un client s'abonne à ses magazines

Une compagnie aérienne, comme American Airlines, vend des billets pour de futurs vols. Et les éditeurs de logiciels, comme Microsoft, émettent des coupons qui permettent aux clients de passer à la version suivante de leur logiciel.

Comment ces entreprises comptabilisent-elles les revenus non gagnés qu’elles perçoivent avant de livrer des biens ou de rendre des services ?

  1. Dès réception de l’avance, débitez les espèces et créditez un compte de passif courant identifiant la source des revenus non gagnés.
  2. Une fois les revenus gagnés, débitez le compte de revenus non gagnés et créditez un compte de revenus gagnés.

Pour illustrer, supposons que l'Université Allstate vend 10 000 billets de saison de football à $50 chacun pour son programme de cinq matchs à domicile, l'Université Allstate enregistre les ventes d'abonnements de saison comme suit :

Record de vente de 10 000 abonnements
EspècesDébit 
Revenus non gagnés des billets de football Crédit
Après chaque match, Allstate University fait l'entrée suivante :
Pour enregistrer les revenus générés par les billets de football
Revenus non gagnés des billets de footballDébit 
Revenus des billets de football Crédit

Les revenus non gagnés des billets de football sont donc des revenus non gagnés. L'Université Allstate le déclare comme un passif courant dans le bilan.

Au fur et à mesure que des revenus sont gagnés, un transfert des revenus non gagnés vers les revenus gagnés se produit. Les revenus non gagnés sont importants pour certaines entreprises : dans le secteur aérien, les billets vendus pour de futurs vols représentent près de 50 % du total des dettes courantes.

L'illustration ci-dessous montre des comptes de revenus gagnés et non gagnés spécifiques utilisés dans certains types d'entreprises.

Comptes de revenus spécifiques non gagnés et gagnés utilisés dans certains types d'entreprises
Titre de compte

Type de commerce

Revenus non gagnésRevenu gagné
Compagnie aérienneRevenus non gagnés sur les billets de passagersRevenus passagers
Éditeur de magazinesRevenus d'abonnement non gagnésRevenus d'abonnement
HôtelRevenus de location non gagnésRevenus de location
Concessionnaire automobileRevenus de garantie non gagnésRevenus de garantie
DétaillantsRevenus non gagnés des cartes-cadeauxChiffre d'affaires

Le bilan doit faire état des obligations pour tous les engagements remboursables en biens et services. Le compte de résultat doit faire état des revenus gagnés au cours de la période.

Taxe de vente à payer

Taxe de vente perçue par une ville ou un État sur la vente au détail de marchandises. Les taxes de vente sur le transfert de biens incorporels et sur certains services doivent être perçues auprès des clients et remises à l'autorité gouvernementale compétente.

Les détaillants comme Walmart, Circuit City et GAP doivent percevoir les taxes de vente auprès des clients sur les transferts de biens meubles corporels et de certains services, puis remettre ces taxes à l'autorité gouvernementale compétente.

GAP, par exemple, crée un passif pour couvrir les taxes perçues auprès des clients mais non encore versées à l'administration fiscale.

Le compte des taxes de vente à payer doit refléter les taxes de vente dues aux différents gouvernements. L'entrée ci-dessous illustre l'utilisation du compte Taxes de vente à payer sur une vente de $3 000 lorsqu'une taxe de vente de 4 % est en vigueur.

VentesDébit 
Taxes de vente à payer Crédit

Parfois, les recettes de la taxe de vente créditées au compte de passif ne sont pas égales au passif tel que calculé par la formule gouvernementale.

Dans un tel cas, GAP ajuste le compte de passif en comptabilisant un gain ou une perte sur la perception de la taxe de vente.

De nombreuses entreprises ne séparent pas la taxe de vente et le montant de la vente au moment de la vente. Au lieu de cela, l’entreprise crédite au total les deux montants sur le compte Ventes.

Ensuite, pour refléter correctement le montant réel des ventes et la responsabilité des taxes de vente, l'entreprise débiterait le compte de ventes du montant des taxes de vente dues au gouvernement sur ces ventes et créditerait le compte des taxes de vente à payer du même montant. .

Pour illustrer, supposons que le solde du compte de ventes de $150 000 inclut des taxes de vente de 4 pour cent. Ainsi, le montant enregistré dans le compte de ventes comprend le montant des ventes plus la taxe de vente de 4 pour cent du montant des ventes.

Les ventes sont donc de $144 230,77 ($150 000 / 1,04) et la taxe de vente à payer est de $5 769,23 ($144 230,77 X 0,04 ; ou $150 000 – $144 230,77).

L'entrée suivante enregistrerait le montant dû à l'unité fiscale.

Ventes$5.769.23 
Taxes de vente à payer $5.769.23

Impôt sur le revenu à payer

Tout impôt sur le revenu fédéral ou étatique varie proportionnellement au montant du revenu annuel.

En utilisant les meilleurs renseignements et conseils disponibles, une entreprise doit préparer une déclaration de revenus et calculer l'impôt sur le revenu à payer résultant des opérations de la période en cours.

Les sociétés doivent classer comme passif courant les impôts à payer sur le bénéfice net, tels que calculés dans la déclaration de revenus.

Contrairement à une société, les entreprises individuelles et les sociétés de personnes ne sont pas des entités imposables.

Étant donné que le propriétaire individuel et les membres d'une société de personnes sont assujettis à l'impôt sur le revenu des particuliers sur leur part du revenu imposable de l'entreprise, les dettes fiscales n'apparaissent pas dans les états financiers des entreprises individuelles et des sociétés de personnes.

La plupart des sociétés doivent effectuer des paiements d'impôts périodiques tout au long de l'année auprès d'un dépositaire bancaire agréé ou d'une banque de réserve fédérale. Ces paiements sont basés sur des estimations de l'impôt annuel total à payer

À mesure que l’impôt total estimé à payer change, les cotisations périodiques changent également. Si, au cours d'une année ultérieure, l'autorité fiscale impose un impôt supplémentaire sur le revenu d'une année antérieure, l'entreprise doit créditer les impôts sur le revenu à payer et imputer le débit correspondant aux opérations en cours.

Des différences entre le revenu imposable en vertu des lois fiscales et le revenu comptable selon les principes comptables généralement reconnus apparaissent parfois.

En raison de ces différences, le montant de l’impôt sur le revenu payable au gouvernement au cours d’une année donnée peut différer considérablement de la charge d’impôt sur le revenu telle qu’elle est présentée dans les états financiers.

Taxe de vente à payer/TVA à payer

Taxe de vente perçue par une ville ou un État sur la vente au détail de marchandises. Les taxes de vente sur le transfert de biens incorporels et sur certains services doivent être perçues auprès des clients et remises à l'autorité gouvernementale compétente.

Journal de taxe de vente à payer/TVA à payer
1Quand l'avance est reçue
EspècesDébit 
Revenus non gagnés Crédit
2Quand les revenus sont gagnés (Ajustement des entrées)
Revenu gagnéDébit 
Revenu gagné Crédit
3Lorsque les revenus gagnés sont transférés au résumé des revenus
Revenu gagnéDébit 
Sommaire des revenus Crédit

Avances et dépôts des clients

Les passifs courants peuvent inclure les dépôts en espèces remboursables reçus des clients et des employés. Les entreprises peuvent recevoir des dépôts de clients pour garantir l'exécution d'un contrat ou d'un service ou comme garanties pour couvrir le paiement d'obligations futures attendues.

Par exemple, une entreprise comme Alltel Corp exige souvent une caution pour les équipements que les clients utilisent pour se connecter à Internet ou accéder à ses autres services.

Alltel peut également recevoir des dépôts de la part des clients à titre de garantie pour d'éventuels dommages matériels.

De plus, certaines entreprises exigent que leurs employés effectuent des cautions pour la restitution des clés ou d'autres biens de l'entreprise.

Le classement de ces éléments en passifs courants ou non courants dépend du délai écoulé entre la date du dépôt et la fin de la relation ayant nécessité le dépôt.

Salaire, traitements et primes payables

Salaire, salaires moyens Les primes des employés s'accumulent quotidiennement.

Normalement; aucune inscription n'est faite pour ces dépenses jusqu'à ce que le paiement soit effectué

À la fin d'une période comptable, lorsqu'un rapprochement plus précis des revenus et des dépenses est souhaité, un passif pour salaires impayés est enregistré.

Les salaires et traitements des dirigeants et autres employés s'accumulent quotidiennement. Normalement, aucune saisie n’est effectuée pour ces dépenses tant que le paiement n’est pas effectué.

À la fin d'une période comptable, lorsqu'un rapprochement plus précis des revenus et des dépenses est souhaité, le passif pour salaires impayés est enregistré

Salaires, salaires et primes à payer
1 Cumulés en fin de période (Entrée d'ajustement)
Charges de salaires et traitementsDébit 
Salaires et traitements à payer Crédit
2Au début de la prochaine période
Salaires et traitements à payerDébit 
Charges de salaires et traitements Crédit
3Quand le paiement de la prochaine période comptable
Charges de salaires et traitementsDébit 
Espèces Crédit

Charges sociales et retenues d'impôt sur le revenu

La Loi fédérale sur les cotisations d'assurance (FICA) ; généralement appelée législation sur la sécurité sociale, prévoit des impôts sur les employeurs et les employeurs pour fournir des fonds fédéraux pour la vieillesse, les survivants, l'invalidité, les prestations du fonds de prévoyance mi-mu pour certaines personnes et leurs familles.

Dettes pour les charges sociales
Charge de charges socialesDébit 
Impôt sur le revenu à payer Crédit
Fonds de prévoyance payable Crédit
Impôt FICA à payer Crédit
Taxe SUTA à payer Crédit

Garanties de remplacement

Une garantie est l'obligation du vendeur de remplacer ou de corriger un produit ou un service qui ne fonctionne pas comme prévu dans un délai spécifié.

De nombreuses entreprises acceptent de fournir un service gratuit en cas de dysfonctionnement de l'unité ou de remplacement de marchandises défectueuses.

Lorsque ces accords impliquent des coûts futurs importants et que l'expérience indique qu'il existe une obligation future certaine, une estimation de ces coûts doit être effectuée et comparée aux revenus actuels.

Journal des garanties de remplacement

1Quand les dépenses changent pour la garantie
Frais de garantiesDébit 
Responsabilité estimée au titre des garanties Crédit
2Lorsque des dépenses de garantie sont engagées
Responsabilité estimée au titre des garantiesDébit 
Pièces en espèces/inventaire Crédit
3Ajustement du devis pour les réparations sous garantie
Responsabilité estimée au titre des garantiesDébit 
Frais de garanties Crédit

Garanties pour les services

Une garantie est une promesse faite par un vendeur à un acheteur de combler un défaut de quantité, de qualité ou de performance d'un produit.

Il est couramment utilisé par les fabricants comme technique de promotion des ventes. Le coût des garanties est parfois appelé coût futur ou après coût ou coût après-vente.

Les coûts de garantie sont un classique exemple d'une éventualité de perte

Il existe deux méthodes de base pour comptabiliser les coûts de garantie.

  1. Méthode de comptabilité de caisse

Les frais de garantie sont modifiés en fonction de la période pendant laquelle le vendeur respecte la garantie.

Aucun passif n'est comptabilisé pour les coûts futurs découlant des garanties et de la période de vente, qui ne sont pas nécessairement imputés au coût de fabrication des marchandises sous garantie exceptionnelle.

  1. Méthode de comptabilité d'exercice

Les frais de garantie sont imputés aux dépenses d'exploitation de l'année de vente.

Approche de garantie des dépenses

L'approche de garantie des dépenses impute les coûts de garantie futurs estimés aux dépenses d'exploitation de l'année de vente ou de fabrication.

Par exemple, la société Kajol vend 100 unités de $5000 chacune au cours de son exercice clos le 31 décembre 2007, chaque machine est sous garantie pendant un an et la société a estimé, à partir de son expérience avec une machine similaire, que le coût de la garantie sera probablement en moyenne de 200 par unité. .

En outre, en raison des remplacements de pièces et des services rendus conformément aux garanties des machines, l'entreprise engage $4,000 en frais de garantie en 2019 et $16,000 en 2020.

Journal d'approche de garantie des dépenses

1Vente de 100 machines $5000 chacune 2019
Trésorerie/Comptes clientsDébit 
Ventes Crédit
2Comptabilisation des dépenses de garantie, 2020
Frais de garantieDébit 
Trésorerie/Inventaire
(Frais de garantie engagés)
 Crédit
Frais de garantieDébit 
Responsabilité estimée au titre des garanties
(Pour accumuler le coût estimé de la garantie)
 Crédit
Le bilan au 31.12.2020 ferait état du passif estimé au titre des garanties à un passif actuel de $16000, et le revenu Malcmeri pour 2020 ferait état de dépenses de garantie de $20.000.
3



Reconnaissance des frais de garantie engagés en 2020 (sur les ventes de machines 2019)
Responsabilité estimée au titre des garantiesDébit 
Trésorerie/Inventaire
(Frais de garantie engagés)
 Crédit

Approche de garantie de vente

L'approche du mandat de vente reporte un certain pourcentage du prix de vente initial jusqu'à un moment ultérieur, lorsque les coûts réels seront engagés ou que la garantie expirera.

Une garantie est parfois vendue séparément du produit par exemple ;

Lump Electronic Company vend des ordinateurs au prix moyen de $30.000/- et propose également à chaque client un contrat de garantie distinct de 5 ans pour $1.000 qui oblige l'entreprise à effectuer des services périodiques et à remplacer les pièces défectueuses.

En 2019, la société a vendu 200 ordinateurs et les revenus de garantie sont comptabilisés de manière linéaire.

Vente de 200 ordinateurs à Tk30000 et garantie supplémentaire, 2019
Espèces60,001,000 
Ventes (200 X 30 000) 60,000,000
Revenus de garantie non gagnés 1,000
L'écriture pour comptabiliser les revenus à la fin de la première année (en utilisant l'amortissement linéaire) serait la suivante :
Revenus de garantie non gagnés200 
Revenu de garantie ( 1000 / 5 ans ) 200

En quoi l’approche de garantie des dépenses diffère-t-elle de l’approche de garantie des ventes ?

L'approche de garantie des dépenses et l'approche de la garantie des ventes sont toutes deux des variantes de la méthode de comptabilité d'exercice pour comptabiliser les coûts de garantie, l'approche de garantie des dépenses impute les coûts de garantie futurs estimés aux charges d'exploitation de l'année de vente ou de fabrication.

L'approche de la garantie de vente reporte un certain pourcentage du prix de vente initial jusqu'à un moment ultérieur, lorsque les coûts réels seront engagés ou que la garantie expirera.

Différence entre la méthode de comptabilité de caisse et la méthode de comptabilité d'exercice pour comptabiliser les coûts de garantie

Selon la méthode de comptabilité de caisse. les frais de garantie sont imputés aux dépenses pendant la période pendant laquelle le vendeur ou le fabricant se conforme à la garantie.

Aucun passif n'est comptabilisé pour les coûts futurs découlant des garanties et la période de vente n'est pas nécessairement imputée au coût de fabrication des marchandises couvertes par les garanties en cours.

Selon la méthode de la comptabilité d'exercice, une provision pour les coûts de garantie est constituée au moment des ventes ou au fur et à mesure du déroulement de l'activité productive.

La méthode de la comptabilité d'exercice peut être appliquée de deux manières différentes : méthode de garantie des dépenses ou méthode de garantie des ventes, mais quelle que soit la méthode, l'objectif est de faire correspondre les dépenses de garantie aux revenus correspondants.

Dans quelles conditions une obligation à court terme doit-elle être exclue du passif courant

Une entreprise ne devrait exclure une obligation à court terme du passif courant que si :

  1. il a l'intention de refinancer l'obligation à long terme, et
  2. il démontre une capacité à consommer le refinancement.

Passifs liés aux employés

Les montants dus aux employés pour les salaires ou traitements à la fin d'une période comptable sont comptabilisés comme un passif courant.

Certaines responsabilités liées aux employés sont :

  1. Retenues sur salaire.
  2. Absences rémunérées.
  3. Avantages post-retraite.
  4. Bonus.

Retenues sur le salaire

Les types de retenues sur salaire les plus courants sont les impôts, les primes d'assurance, l'épargne salariale et les cotisations syndicales. Dans la mesure où une entreprise n'a pas remis les montants déduits à l'autorité compétente à la fin de la période comptable, elle doit les reconnaître comme courants. Passifs.

Absences rémunérées

Les absences rémunérées sont des absences du travail telles que des vacances, des maladies et des jours fériés pour lesquelles les employés sont rémunérés d'une manière ou d'une autre.

Prestation après-retraite

Il existe deux types différents de prestations après-retraite :

  1. les retraites, et
  2. soins de santé après la retraite et prestations d’assurance-vie.

Prime

De nombreuses entreprises accordent une prime à certains ou à tous les dirigeants et employés en plus de leur salaire régulier.

Analyse du passif actuel

La distinction entre passif à court terme et dette à long terme est importante. Il fournit des informations sur la liquidité de l'entreprise.

La liquidité concernant la responsabilité est le temps prévu pour s'écouler avant son paiement. En d’autres termes, une dette qui sera bientôt payée est une dette actuelle.

Une entreprise liquide est mieux à même de résister à une crise financière. En outre, elle a de meilleures chances de profiter des opportunités d’investissement qui se développent.

Les analystes utilisent certains ratios de base tels que les flux de trésorerie nets générés par les activités d'exploitation par rapport aux passifs courants et les ratios de rotation des créances et des stocks, pour évaluer la liquidité.

Deux autres ratios utilisés pour examiner la liquidité sont le ratio actuel et le ratio acid-test.

Ratio actuel

Le ratio de liquidité générale est le rapport entre le total des actifs courants et le total des passifs courants. Une illustration montre sa formule.

Ratio de liquidité = Actifs courants – Passifs courants

Le rapport est fréquemment exprimé en tant que couverture d'un certain nombre de citrons verts. Parfois, on l'appelle ratio du fonds de roulement, car le fonds de roulement est l'excédent de l'actif à court terme sur le passif à court terme.

Un ratio de liquidité satisfaisant ne révèle pas qu'une partie des actifs courants peut être immobilisée dans des stocks à rotation lente.

Avec les stocks, notamment les matières premières et les travaux en cours, la question se pose de savoir combien de temps il faudra pour les transformer en produit fini et ce qui sera finalement réalisé dans la vente de la marchandise.

L'élimination des stocks, ainsi que des éventuelles dépenses payées d'avance, du nombre d'actifs courants pourrait fournir de meilleures informations aux créanciers à court terme. 1, certains analystes utilisent donc le rapport de test acide à la place du rapport actuel.

Rapport de test d'acide

De nombreux analystes privilégient un test de résistance ou un ratio rapide qui relie le total du passif à court terme à la trésorerie, aux titres négociables et aux créances.

Formule de rapport de test d'acide

Ratio de test d'acide = (Cash + investissements à court terme + Créances nettes) / Passifs courants

Pour illustrer le calcul de ces deux ratios, nous utilisons les informations de Best Co. dans Illustration. L'illustration montre le calcul des ratios actuels et de test acide pour Best Buy.

Ratio de liquidité = Actif courant / Passif courant = 9 081 / 6 301 = 1,44 fois.

Ratio de test d'acidité = (Trésorerie + Placements à court terme + Créances nettes) / Passif courant = 4 341 / 6301 = 0,69 fois.

De ces informations, il ressort que la position actuelle de la société Best est adéquate.

Une comparaison avec un autre détaillant. Circuit City, dont le ratio actuel est de 1,68 et dont le ratio de test est de 0,65, indique que Best Buy possède moins de stocks que ses homologues du secteur.

Passifs non courants

Les passifs non courants sont les obligations de l'entreprise qui devraient être payées après un an et dont les exemples incluent les prêts et avances à long terme, les obligations de location à long terme, les revenus différés, les obligations à payer et autres passifs non courants.

Les passifs non courants sont l'ensemble des passifs qui sont pris pour entreprendre des dépenses en capital et dont l'échéance est supérieure à 12 mois à compter de la date de clôture.

Liste des passifs non courants

  1. Emprunts à long terme.
  2. Prêts garantis/non garantis.
  3. Obligations de location à long terme.
  4. Passifs d'impôts différés.
  5. Des provisions.
  6. Passifs dérivés.
  7. Autres passifs exigibles après 12 mois.

Responsabilité à long terme

Les passifs à long terme sont des passifs dont l'avantage futur est supérieur à un an, comme les effets à payer dont l'échéance est supérieure à un an.

En comptabilité, les passifs à long terme sont indiqués du côté droit du bilan représentant les sources de fonds, qui sont généralement délimités sous la forme d'actifs immobilisés.

Discuter de la divulgation requise des passifs à long terme

Les notes d'information doivent contenir des informations sur les passifs à long terme, y compris les instruments de dette à long terme tels que les obligations, les billets, les prêts et les contrats de location à payer, ainsi que d'autres passifs à long terme tels que les absences rémunérées, les réclamations et les jugements, comme suit. :

  • Soldes de début et de fin d'année
  • Augmentations
  • Diminutions
  • Les portions de chaque article qui sont dues dans l’année suivant la date du relevé
  • Les informations sur les fonds publics sont généralement utilisées pour liquider les passifs à long terme des années précédentes. La divulgation devrait également indiquer si le gouvernement a décidé de s'écarter de la tendance historique et d'utiliser d'autres fonds pour liquider ses dettes. Le but de cette divulgation est de fournir aux lecteurs des informations supplémentaires sur les réclamations futures sur les ressources financières afin de les aider à évaluer les soldes de fonds de fonds spécifiques.

Les informations sur les obligations nettes en matière de retraite doivent être divulguées dans une note de retraite distincte conformément aux exigences de la déclaration GASB 27, Comptabilisation des pensions par les employeurs de l'État et des gouvernements locaux.

Présentation du passif courant et de l'actif courant

En pratique, les passifs courants sont généralement enregistrés et présentés dans les états financiers à leur pleine valeur à l'échéance. En raison des courtes périodes concernées, souvent inférieures à un an, la différence entre la valeur actuelle du passif actuel et la valeur à l'échéance n'est généralement pas importante.

La profession accepte comme non significative toute légère surévaluation du passif résultant de la comptabilisation des passifs courants à leur valeur à l'échéance.

Les comptes de passifs courants sont communément présentés comme la première classification dans la section passif et capitaux propres du bilan. Dans la section des passifs courants, les entreprises peuvent classer les comptes par ordre d'échéance, par ordre décroissant de montant ou par ordre de préférence de liquidation.

Ce tableau présente un exemple de présentation du passif à court terme et de l'actif à court terme.

3 mars 2007
$
25 février 2006
$
Actifs actuels
Trésorerie et équivalents de trésorerie1,205748
investissements à court terme2,5883,041
Créances548449
Inventaires de marchandises4,0283,338
Autres actifs courants712409

Le total des actifs courants

$9,081$7,985
Passif actuel
Comptes à payer3,9343,234
Dettes liées aux cartes-cadeaux non échangées496469
Rémunération à payer et dépenses connexes332354
Passifs à payer990878
Impôts sur le revenu à payer489703
Dette à court terme41
Tranche de la dette à long terme19418

Total du passif à court terme

6,3016,056

Les informations détaillées et supplémentaires concernant les passifs courants doivent être suffisantes pour répondre à l’exigence de divulgation complète.

Les entreprises doivent clairement identifier les passifs garantis, ainsi que les actifs correspondants donnés en garantie.

Si la date d’échéance d’une responsabilité peut être prolongée, une entreprise doit en divulguer les détails. Les entreprises ne doivent pas compenser les passifs courants avec les actifs qu'elles appliqueront à leur liquidation.

Enfin, les échéances actuelles de la dette à long terme sont classées comme passifs courants. Une exception majeure existe lorsqu'une entreprise paiera une obligation arrivant à échéance à partir d'actifs classés comme à long terme.

Par exemple, si une entreprise souhaite rembourser une obligation payable au moyen d'un fonds d'amortissement d'obligations classé comme actif à long terme, elle doit déclarer les obligations à payer dans la section du passif à long terme.

La présentation de cette dette dans la section du passif courant fausserait la situation du fonds de roulement de l'entreprise.

Si une entreprise exclut une obligation à court terme du passif courant en raison d'un refinancement, elle doit inclure les éléments suivants dans la note aux états financiers :

  1. Une description générale de l'accord de financement.
  2. Les modalités de toute nouvelle obligation contractée ou à contracter.
  3. Les conditions de tout titre de capital émis ou à émettre.

Lorsqu'une entreprise envisage de se refinancer à long terme en émettant des titres de capital, il n'est pas approprié d'inclure l'obligation à court terme dans les capitaux propres.

A la date du bilan, l'obligation constitue un passif et non des capitaux propres. L'illustration montre les exigences de divulgation pour une situation de refinancement réelle.

31 décembre 2010
$
Passifs courants
Comptes à payer3,600,000
Ambiente cultural2,500,000
Taxes payable sur le revenu1,100,000
Tranche de la dette à long terme1,000,000
Total du passif à court terme8,200,000
La dette à long terme
Titres à payer refinancés en janvier 2011 (Note 1)2,000,000
Obligations 11% dues en série jusqu'en 202115,000,000
Dette totale à long terme17,000,000
Note I : Le 19 janvier 2011, la Société a émis 50 000 actions ordinaires et a reçu un produit totalisant 1 000 000 Tk. 2 385 000, dont Tk. Un montant de 2 000 000 a été utilisé pour liquider les effets à payer venant à échéance le 1er février 2011. En conséquence, ces effets à payer ont été classés dans la dette à long terme au 31 décembre 2010.