Réseau de communication de groupe

Réseau de communication de groupe

Définition du réseau de communication de groupe

Les canaux de communication sont des modèles de flux de communication organisationnelle représentant des canaux établis par lesquels les gestionnaires et autres membres de l'organisation peuvent envoyer et recevoir des informations. Les réseaux de communication sont les structures de liaison de la communication.

Signification du réseau de communication de groupe

Les réseaux de communication de groupe sont les liens de connexion entre les membres du groupe. Le réseau de communication est le modèle de flux d'informations entre les membres du groupe de travail.

Ce modèle de communication directionnelle au sein de petits groupes est appelé réseau de communication. Ces réseaux peuvent provenir soit de l’extérieur (formellement), soit de l’intérieur (de manière informelle).

Quelle que soit leur origine, ces réseaux constituent les éléments constitutifs de l’organisation à travers lesquels circule l’information.

Dans un groupe informel, déterminer le réseau exact peut être difficile. Le réseau est émergent et assez imprécis. En revanche, le réseau de communication formel est beaucoup plus facile à tracer pour un groupe.

Types de réseaux de communication

Types de réseaux de communication

Les réseaux de communication au sein d'un groupe sont bien plus complexes que les canaux de communication interpersonnels. L'information circule de différentes manières au sein d'un groupe et peut être fragmentée en sous-groupes. Les types de réseaux de communication qui ont reçu la plus grande attention théorique et de recherche sont les suivants (Wofford, Gerloff et Cummins, 1977 : 271).

Les lignes dans les diagrammes représentent le flux d'informations entre deux positions, tandis que les flèches indiquent un flux d'informations unidirectionnel. Cependant, les individus peuvent choisir n’importe quel modèle, même si le réseau permet d’en suivre un en particulier.

5 propriétés des réseaux de communication

Les réseaux de communication possèdent des propriétés essentielles qui peuvent être utilisées pour comparer des positions au sein d'un groupe ou des réseaux entre deux groupes. Wofford, Gerloff et Cummins (1977 : 271-274) ont identifié les propriétés suivantes des réseaux de communication :

Distance

La distance fait référence au degré de séparation entre deux positions au sein d'un groupe. En comptant le nombre de positions intermédiaires entre un émetteur et un destinataire ultime, on peut mesurer la distance. Il indique la nature du réseau existant au sein du groupe.

Centralité relative

La centralité relative indique l'emplacement des positions, déterminant si une position est au centre ou à la périphérie du flux de communication. Une position avec une centralité relative élevée sert de plaque tournante des communications. Par exemple, le leader d’un groupe jouit généralement d’une centralité relative élevée.

Saturation

La saturation mesure la densité de l'activité de communication pour un poste spécifique. Cela nous indique à quel point un poste est actif au sein d'un groupe et combien de communications transitent par ce poste. La saturation est directement liée à la centralité relative du poste.

Dans les groupes où le flux d’informations est élevé, les postes centraux peuvent connaître une saturation excessive ou une surcharge de communication. La surcharge de communication se produit lorsqu'un membre du groupe ne peut plus traiter efficacement le volume de communication qu'il reçoit.

Indépendance

L'indépendance fait référence au degré de liberté dont dispose un membre d'un groupe dans le choix d'un canal de communication (Shaw, 1964).

Des canaux de communication plus disponibles se traduisent par une plus grande indépendance des individus. Dans le réseau du cercle (voir schéma), chaque membre du groupe dispose d'un degré d'indépendance égal mais limité, chaque personne étant capable d'envoyer ou de recevoir un message de deux autres.

Dans le réseau tous canaux, chaque personne peut communiquer avec tous les autres membres, offrant ainsi un degré maximum d'indépendance. Une plus grande indépendance nécessite plus de discrétion et améliore la flexibilité et l'adaptabilité de la structure du groupe à l'évolution des demandes.

Dispersion

La dispersion représente la somme des distances pour toutes les positions au sein d'un groupe. Il sert de mesure pour comparer le flux de communication dans un réseau avec celui d’un autre réseau. Une dispersion accrue augmente le risque de distorsions et d’erreurs de communication.

6 Implications managériales des réseaux de communication

L'examen des réseaux de communication peut nous en dire beaucoup sur la nature du groupe et de l'organisation elle-même. Le type de réseaux impliqués dans une situation donnée a tendance à influencer de nombreuses variables du processus de groupe.

La connaissance du réseau d'information peut révéler beaucoup de choses sur le leadership, le statut, l'efficacité, les relations avec les membres et la satisfaction des membres au sein du groupe.

Le réseau de communication est le déterminant fondamental de la structure du groupe, montrant comment les membres du groupe sont liés entre eux. Des modèles cohérents de relations de groupe, d'autorité et de structure de statut sont étroitement liés au réseau de communication du groupe.

Il fournit les informations suivantes à la direction.

Émergence du leadership de groupe

Les réseaux de communication ont un fort impact sur l’émergence du leadership au sein du groupe. Si une personne du groupe occupe un poste clé de lien de communication, son potentiel d’influence est élevé, ce qui augmente ses chances de devenir un leader.

Par exemple, dans le réseau de roues, la personne centrale a une mesure de centralité beaucoup plus élevée que les membres périphériques du groupe, ce qui la rend plus susceptible de devenir le leader du groupe.

Résolution de problèmes en groupe

Comprendre le réseau aide à la résolution de problèmes en groupe. Le type de problème détermine le type de réseau efficace pour le résoudre.

Les tâches simples, comme l'identification d'un symbole, d'une lettre, d'un chiffre ou d'une couleur, bénéficient de réseaux centralisés tels que les cercles et tous les canaux. Des problèmes plus complexes, tels que les questions de discussion et de relations humaines, nécessitent des réseaux décentralisés.

Effets des réseaux formels sur les réseaux informels

Les réseaux de communication informels ont tendance à se développer dans le cadre de cadres formellement prescrits. Par conséquent, les réseaux informels se conforment souvent au modèle formel des réseaux.

Influence des réseaux informels sur la résolution de problèmes

L'influence du réseau formel sur la résolution de problèmes tend à diminuer lorsque le groupe a le temps et l'opportunité de développer une structure de réseau informel efficace dans le cadre des contraintes du réseau formel imposé.

Cela peut être bénéfique pour les gestionnaires puisque le réseau informel émergent peut compenser les lacunes de la conception du réseau formel.

Réseaux informels et liens de communication

Des structures de réseau informelles efficaces minimisent le nombre de liens entre les membres du groupe, car chaque lien supplémentaire augmente la probabilité de distorsion sémantique et d'autres problèmes de communication. Ainsi, les groupes les plus efficaces sont ceux qui organisent leur structure de réseau informel pour minimiser le nombre de liens dans le système (Guetzkow et Dill, 1957).

Effets des réseaux sur le moral du groupe

Les groupes dotés de réseaux décentralisés ont tendance à avoir un moral plus élevé que les réseaux centralisés. Les individus occupant des positions périphériques ont généralement des niveaux de satisfaction inférieurs à ceux occupant des positions centrales (Leavitt, 1951).

Le degré plus élevé d’indépendance aux postes centraux satisfait le besoin d’autonomie, ce qui se traduit par une plus grande satisfaction. L'ordre des réseaux, du plus faible au plus élevé en termes de satisfaction de groupe, est le suivant : roue, chaîne, Y, cercle et tous canaux (Leavitt, 1951 ; Cohen, 1962).

De toute évidence, les managers doivent comprendre les subtilités de ces réseaux pour les utiliser efficacement dans le processus de gestion.

8 facteurs déterminant la nature des réseaux de communication

Le caractère essentiel des réseaux de communication impose aux gestionnaires d'être conscients des facteurs qui déterminent l'existence du réseau. Cela les aidera à établir les réseaux les plus efficaces pour leurs groupes. Il existe cinq facteurs déterminants, qui sont discutés ci-dessous :

Tâches et fonctions

Le choix du réseau de communication varie en fonction de la nature des tâches et des fonctions d'un groupe dans une organisation.

Pour les groupes principalement impliqués dans l’échange d’informations et la prise de décision, un réseau tous canaux est approprié. Si une personne reçoit plus ou moins d’informations que ce que son rôle requiert pour un fonctionnement efficace et efficient, un ajustement du réseau peut éliminer le déséquilibre.

Conventions et normes

L'ensemble des conventions et des normes de comportement au sein de l'organisation établit le modèle du réseau de communication. Les conventions et les normes sont des pratiques récurrentes qui guident les membres du groupe sur ce qu'il faut faire et façonnent le modèle des relations communicatives.

Paramètres environnementaux

Cela inclut l’espace personnel, la distance d’interaction et la disposition des sièges. L'espace personnel fait référence à la zone entourant le corps, considérée comme privée. L’intrusion dans cet espace par une autre personne peut susciter des émotions allant d’un léger inconfort à des représailles.

La disposition des sièges joue également un rôle ; une disposition circulaire favorise une communication amicale, tandis qu'une configuration opposée peut créer de la distance et de la méconnaissance.

Qualités personnelles

Les facteurs interpersonnels tels que la perception, la motivation, l'émotion et les rôles interpersonnels déterminent le type de réseaux de communication appropriés au groupe.

Identité de groupe

L'identité de groupe comprend des situations et des caractéristiques définies qui distinguent le groupe en tant qu'entité. Il englobe l'appartenance, l'espace, les valeurs et les attentes du groupe et de ses membres. L'identité de groupe influence le choix d'un réseau de communication à mettre en œuvre au sein du groupe.

Système de statut

Le statut fait référence à la position sociale qu'occupe une personne par rapport aux autres membres de son groupe. Les variables de communication telles que « à quelle fréquence », « à qui » et « quoi » sont influencées par le statut. Ainsi, le système de statut impacte significativement le réseau de communication du groupe. Les individus de haut statut préfèrent souvent un réseau centralisé.

Cohésion

La cohésion du groupe mesure le degré auquel les membres souhaitent rester dans le groupe. Les groupes très cohésifs sont soudés, satisfaits et attrayants pour leurs membres. Dans de tels cas, un réseau tous canaux serait approprié. Le degré de cohésion détermine le réseau adapté au groupe.

Objectifs

Les objectifs du groupe servent également de déterminant au réseau de communication.