7 modèles de communication

Modèles de communication

 Un modèle est une description réaliste d'un cadre théorique d'une discipline ou d'une pensée. Il dépeint le point de vue conceptuel d’une pensée dans un terme réaliste. Ainsi, un modèle décrit un système utilisé pour expliquer quelque chose.

Cela permet de comprendre une pensée complexe de manière simplifiée. Dean Bamlund (1970 : 98-110), théoricien de la communication, a déclaré qu’un modèle de communication est une représentation picturale de ce à quoi ressemble la communication si nous la schématisons.

Ainsi, un modèle est une simplification mais aussi un prédicteur de la manière dont la communication pourrait se produire.

Modèle d'action ou modèle de communication de Shannon et Weaver

Modèle d'action ou modèle de communication de Shannon et Weaver

Le modèle d'action de la communication comprend la communication comme un phénomène d'action linéaire et séquentiel. Il est reconnu comme le modèle de communication de Shannon et Weaver (1949).

Ici, la communication est perçue comme un cadre d'action où une personne envoie un message et une autre le reçoit. En utilisant ce modèle de communication, l'orateur envoie le message au public comme une sorte d'inoculation dans laquelle le message est un coup de feu qui peut ou non prendre effet.

Il s’agit d’un modèle de communication à sens unique. Les ordres, directives, instructions, etc. suivent ce modèle de communication dans une organisation.

Qui a développé le modèle de communication Shannon-Weaver et quand ?

Le modèle de communication Shannon-Weaver a été développé par un mathématicien et ingénieur électronique américain, Shannon, et un scientifique américain, Weaver, en 1948.

Quel est l’objectif principal du modèle de communication Shannon-Weaver ?

Le modèle est conçu pour développer une communication efficace entre l’expéditeur et le destinataire et pour identifier les facteurs affectant le processus de communication, tels que le « bruit ».

Quelles sont les principales composantes du modèle Shannon-Weaver ?

Les principaux composants comprennent l'expéditeur (initiateur du message), l'encodeur (émetteur convertissant le message en signaux), le canal (support de transmission), le bruit (interférence), le décodeur (convertit les signaux en message) et le récepteur (destination du message). le message).

Le modèle Shannon-Weaver est-il applicable à la communication de groupe ou à un public de masse ?

Le modèle est plus efficace dans la communication de personne à personne et est généralement considéré comme moins efficace pour les communications de groupe ou communication grand public en raison de l’accent mis sur « l’expéditeur et le destinataire ».

Modèle d'interaction de communication

Modèle d'interaction de communication

Le modèle interactionnel de communication considère la communication comme une interaction entre les personnes. Ici, une personne envoie un message à une deuxième personne, qui le reçoit et répond avec un autre message. Les communicateurs se relaient, c'est-à-dire le rôle d'envoyer et de recevoir des messages.

Cette perspective de communication est une communication bidirectionnelle et très nécessaire dans les organisations commerciales. Dans ce modèle de communication, le locuteur et le récepteur sont à tour de rôle linéairement locuteurs et auditeurs.

Que décrit le modèle d’interaction de communication ?

Le modèle d'interaction de communication décrit la communication comme un processus dans lequel les participants alternent en tant qu'expéditeur et récepteur, générant du sens en envoyant des messages et en recevant des commentaires dans des contextes physiques et psychologiques.

En quoi le modèle d’interaction diffère-t-il d’un modèle linéaire de communication ?

Contrairement à un modèle linéaire, le modèle d'interaction intègre des commentaires, faisant de la communication un processus interactif bidirectionnel, et il prend en compte le fait que plusieurs messages peuvent être envoyés en même temps, dont certains peuvent ne pas être reçus.

Quels sont les contextes physiques et psychologiques dans le modèle d’interaction ?

Le contexte physique comprend des facteurs environnementaux tels que la taille, la disposition, la température et l'éclairage d'un espace, tandis que le contexte psychologique inclut des facteurs mentaux et émotionnels tels que le stress, l'anxiété et les émotions qui peuvent affecter la communication.

Y a-t-il des limites au modèle de communication interactif ?

Oui, même si le modèle prend en compte le contexte plus large de la communication, il ne tient pas compte des réalités sociales, politiques et économiques qui façonnent la communication, ni de la manière dont les identités des participants éclairent leur communication entre eux.

Modèle transactionnel de communication

Modèle transactionnel de communication

Le modèle transactionnel de communication considère la communication comme une transaction. Dans ce modèle, les communicateurs envoient et reçoivent simultanément des messages plutôt que d'agir exclusivement en tant qu'expéditeurs ou récepteurs.

Ainsi, parler et écouter ne sont pas des activités distinctes et ne se produisent pas une par une. Selon la vision transactionnelle, les gens envoient et reçoivent continuellement des messages ; ils ne peuvent pas éviter la communication. La communication est un jeu de balle déroutant dans lequel une personne attrape et lance un nombre illimité de balles à tout moment, dans n'importe quelle direction, à n'importe quelle autre personne.

Dans ce jeu de communication, un individu ne se relaye pas toujours. Dans ce modèle, les messages sont partout. Les gens qui vous parlent sur le trottoir, faisant un signe de tête à un passant tout en affirmant leur accord avec vous, sont une situation transactionnelle avec de multiples messages.

Votre apparence, ce que vous dites, votre degré de réceptivité et ce qui se passe autour de vous font partie du modèle transactionnel.

En quoi le modèle transactionnel de communication diffère-t-il des autres modèles en termes de rôles de l’expéditeur et du destinataire ?

Dans le modèle de transaction, les participants sont appelés communicateurs, et non expéditeurs et destinataires. Contrairement à d’autres modèles dans lesquels les participants alternent ces rôles, le modèle transactionnel suggère que les individus sont simultanément des expéditeurs et des destinataires, s’engageant dans un échange dynamique et continu de messages.

Quelles sont les influences contextuelles prises en compte dans le modèle transactionnel de communication ?

Le modèle transactionnel considère trois influences contextuelles principales : le contexte social, qui fait référence aux règles ou normes guidant la communication ; le contexte relationnel, qui comprend l'histoire interpersonnelle et le type de relation entre les communicateurs ; et contexte culturel, qui englobe des aspects de l’identité tels que le genre, l’origine ethnique et l’orientation sexuelle.

Comment la communication transactionnelle facilite-t-elle la construction de relations et d’alliances ?

La communication transactionnelle ne consiste pas seulement à échanger des messages, mais également à créer des relations et à former des alliances.

Cela implique l’envoi et la réception simultanés de messages, permettant un retour d’information et une adaptation en temps réel, ce qui est essentiel pour établir une compréhension et des relations. L’influence de facteurs relationnels, culturels et sociaux joue également un rôle important dans ce processus.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la communication transactionnelle ?

Les avantages incluent l'accent mis sur la communication non verbale, un solide système de rétroaction en temps réel et des chances égales de participation pour tous les communicateurs.

Les inconvénients incluent des malentendus potentiels dus au recours à la communication non verbale, limites à la communication interpersonnelle, et la nécessité d’une écoute efficace, ce qui peut être un défi pour certaines personnes.

Théorie des processus ou modèle de processus de communication

Théorie des processus ou modèle de processus de communication

Le modèle montre la communication comme un processus bidirectionnel. Dans un événement de communication, l'expéditeur et le destinataire partagent la responsabilité du succès de l'événement de communication.

Les messages circulent dans les deux sens et l'événement de communication inclut des composants qui n'apparaissent pas dans un modèle unidirectionnel.

C'est le même processus qui est décrit dans notre sujet sur le processus de communication ci-dessus. Le modèle de processus tel que Gibson et Hanna le présentent est présenté ci-dessous (1992 : 15).

Quel est l’objectif principal de l’utilisation du modèle de processus de communication ?

L'objectif principal est de garantir que le message décodé par le récepteur est aussi proche que possible du message prévu en minimisant le bruit dans le processus, facilitant ainsi une communication claire et efficace.

Quels types de bruit sont mentionnés dans le modèle de processus de communication et comment affectent-ils la communication ?

Le modèle mentionne quatre types de bruit : physiologique (distractions causées par des conditions physiques), physique (interférences environnementales), psychologique (qualités personnelles affectant l'interprétation) et sémantique (incompréhension des mots). Ces bruits peuvent provoquer des distorsions, des interprétations erronées et entraver une communication efficace.

Expliquez la règle en cinq étapes pour utiliser efficacement le modèle de processus de communication.

La règle en cinq étapes comprend :

  1. Comprendre vos objectifs avant de faire passer le message,
  2. identifier les destinataires et adapter le message en conséquence,
  3. Choisir le meilleur méthode de communication basée sur le public et les objectifs,
  4. Adapter la communication à la compétence et à la compréhension des destinataires, et
  5. Ajuster le style en fonction des commentaires pour garantir la compréhension.

Pourquoi est-il important de faire correspondre votre communication aux destinataires ?

Il est crucial de faire correspondre la communication avec les destinataires pour garantir que le message est présenté à leur niveau de compétence et de compréhension, en tenant compte de leurs styles d'apprentissage et de leurs préférences, ce qui permet de minimiser le bruit et d'obtenir une communication claire et concise.

Comment le modèle de processus de communication met-il l’accent sur l’amélioration continue des méthodes et techniques de communication ?

Le modèle encourage l'obtention de commentaires tout au long de l'événement de communication pour évaluer la compréhension et apporter les ajustements nécessaires au style, au message ou au type de message, favorisant ainsi l'amélioration continue des méthodes et techniques de communication.

Modèle de communication interactionniste symbolique

Modèle de communication interactionniste symbolique

L'interactionniste symbolique croit que le soi se construit à travers l'interaction sociale. L’esprit, le soi et la société sont chacun des fonctions de la parole.

Par conséquent, la communication se fait par la création de symboles significatifs partagés. Ainsi, le sens est socialement dérivé.

Les êtres humains se définissent eux-mêmes, définissent les autres et les choses dans leur monde par la négociation. Nous nous parlons, échangeons des symboles et découvrons la vérité en faisant ces choses. De ce point de vue, le processus de communication existe à l’époque comme un système partagé.

Les gens existent indépendamment mais au sein d’un système partagé.

Par conséquent, la communication se produit lorsque les gens échangent des symboles et créent et partagent le sens de leurs expériences. Le diagramme suivant présente un modèle de communication interactionniste symbolique (Gibson et Hanna, 1992 : 14).

Quel est l’objectif principal de la théorie de l’interaction symbolique ?

La théorie des interactions symboliques se concentre sur la compréhension de la relation des humains avec la société en analysant les symboles et les significations découlant des interactions sociales. Il postule que la société est le produit d’interactions humaines quotidiennes et que les gens donnent un sens à leur monde social grâce à la communication et à l’échange de sens à travers les symboles et le langage.

Qui est le véritable fondateur de la théorie de l’interaction symbolique et quelle est sa contribution ?

George Herbert Mead est considéré comme le véritable fondateur de la théorie des interactions symboliques. Ses enseignements et conférences ont été rassemblés par ses étudiants et publiés dans un livre intitulé « Mind, Self, and Society », qui expose le concept fondamental de l'interactionnisme social.

Quelles sont les trois prémisses identifiées par Herbert Blumer dans la théorie de l'interactionnisme symbolique ?

Ces trois prémisses sont les suivantes : 1) Les humains agissent envers les personnes ou les choses en fonction des significations qu'ils leur attribuent. 2) Ces significations découlent de nos interactions sociales les uns avec les autres, et la signification n'est pas inhérente aux objets mais formée à travers les interactions sociales. 3) Les humains ajustent les significations qu’ils attribuent aux personnes ou aux choses en interprétant de manière interne leurs interactions avec le monde.

Comment Max Weber a-t-il influencé l’interactionnisme symbolique ?

Max Weber a influencé l'interactionnisme symbolique à travers sa théorie de l'action sociale, qui postule que la société est un produit de l'activité humaine et que l'action sociale devrait être au centre de l'étude lors de l'analyse d'une société. Il a décrit l’action sociale comme un acte accompli par une personne après y avoir soigneusement réfléchi. Il a soutenu que la compréhension des actions sociales implique à la fois une compréhension observationnelle directe et une compréhension du motif derrière une action.

Quelles sont quelques critiques à l’encontre de l’interactionnisme symbolique ?

Certaines critiques de l'interactionnisme symbolique incluent son incapacité à aborder les problèmes au niveau macro tels que la politique et l'histoire dans la structure sociale, l'absence de problèmes au niveau micro comme les émotions et le manque de clarté des concepts, ce qui rend difficile pour les spécialistes des sciences sociales d'appliquer la perspective de l'interactionnisme symbolique. .

Modèle de communication Gamble and Gamble ou Circle

Modèle de communication Gamble and Gamble ou Circle

Le modèle du cercle considère la communication comme un cercle et les communicateurs partagent les responsabilités d'envoi et de réception. Il est connu sous le nom de modèle de communication de Gamble and Gamble.

Un ou plusieurs messages peuvent être envoyés via un ou plusieurs canaux, et l'interaction se produit dans et est affectée par un contexte défini. Le bruit peut entrer dans l'interaction à tout moment et affecter les activités d'envoi ou de réception des communicateurs.

De plus, le bruit peut être provoqué par le contexte, présent dans le canal, ou apparaître dans le message lui-même.

Modèle hélicoïdal ou modèle hélicoïdal de communication

Modèle hélicoïdal ou modèle hélicoïdal de communication

Ce modèle est proposé par Frank EX Dance (1967). Le modèle décrit le processus de communication de manière plus abstraite. La spirale ou l'hélice de la danse représente la façon dont la communication évolue ou progresse chez une personne de sa naissance à aujourd'hui.

Le modèle met également l'accent sur le fait que le comportement présent de chaque personne est affecté par son expérience passée et, de même, que le comportement présent aura un impact sur les actions futures. Ainsi, l’hélice de Dance indique que la communication n’a ni début ni fin clairement observables.

L'image ci-dessous montre l'hélice de communication de Dance. Le point où les spirales se touchent est le point de contact. Chaque fois qu'un contact se produit, les interactives envoient et reçoivent des messages.

Pourquoi le modèle est-il appelé « Modèle hélicoïdal de communication » ?

Le modèle est appelé modèle hélicoïdal car il représente la communication comme un processus dynamique et non linéaire, semblable à la forme d'une hélice, qui est une forme tridimensionnelle semblable à un fil enroulé uniformément autour d'un cylindre ou d'un cône.

Comment le modèle hélicoïdal décrit-il l'évolution de la communication dans la vie d'une personne ?

Le modèle décrit la communication comme commençant petit et simple, comme un bébé qui pleure, et devenant progressivement plus complexe et expansive à mesure que l'individu grandit, apprend et acquiert plus d'expériences, semblable aux spirales élargies d'une hélice.

Quelle est la signification du temps dans le modèle hélicoïdal de communication ?

Le temps est important dans ce modèle car il met l'accent sur la continuité et l'évolution de la communication. La communication est considérée comme un processus dynamique qui progresse avec le temps et l'âge, gagnant en complexité à mesure que de nouvelles expériences sont acquises et que le vocabulaire augmente.

Quelles sont quelques critiques du modèle hélicoïdal de communication ?

Les critiques soutiennent que le modèle est trop simpliste, abstrait, non testable et non organisé, avec peu de variables identifiables. Certains remettent également en question l’hypothèse selon laquelle le but de la communication est toujours la croissance et que la continuité est toujours applicable dans la communication.