Étude de document : définition, avantages, inconvénients

étude de documents

En raison de ses avantages, l'étude documentaire occupe une place centrale parmi les méthodes de collecte de données hors enquête.

Par document, nous entendons tout document écrit contenant des informations sur les phénomènes que nous souhaitons étudier. Ces documents sont généralement disponibles sous deux formes : les documents primaires et les documents secondaires.

Types de documents dans l'étude de documents

Documents primaires sont des témoignages oculaires rédigés par des personnes qui ont vécu un événement ou un comportement particulier.

Documents secondaires sont ceux compilés par des personnes qui n'étaient pas présentes sur place mais qui ont reçu les informations nécessaires à la collecte du document en interrogeant des témoins oculaires ou en examinant des documents primaires.

La plupart des documents sont rédigés principalement dans un but autre que recherche.

Les documents primaires sont généralement rédigés pour des raisons personnelles. Il s'agit notamment de journaux intimes, de lettres à des amis ou à des parents, de notes de suicide, d'autobiographies et de lettres de confession.

Dans certains cas, l'auteur reste anonyme. Ces documents sont pour la plupart non structurés. Les documents non personnels sont généralement préparés dans les organisations commerciales et ces documents sont pour la plupart structurés.

Outre les écrits personnels et les dossiers professionnels, un troisième grand domaine de documents est celui des médias imprimés, en particulier les journaux, revues, magazines, bulletins d'information, livres et périodiques.

Avantages et inconvénients de l'étude documentaire

L’un des avantages fondamentaux de l’étude documentaire est qu’elle permet des recherches sur des sujets auxquels le chercheur n’a pas facilement accès physiquement. Il est également exempt de réactivité, notamment lorsque le document est rédigé à d'autres fins.

L'étude documentaire offre une opportunité d'analyse longitudinale. Les documents incorporés dans un journal, par exemple, sont, dans la plupart des cas, spontanés et reflètent ainsi le ressenti et l'observation instantanée de l'auteur.

Un document est plus susceptible d'enregistrer les aveux de l'auteur. Une personne est plus susceptible de faire des aveux dans un document, en particulier s'il est en lecture seule, après son décès, que dans un entretien ou un questionnaire envoyé par courrier.

Parmi les inconvénients figurent le parti pris provenant du fait que le document a été rédigé dans un autre but (principalement pour gagner de l'argent) plutôt que de recherche sociale.

Ainsi, les documents ont tendance à être exagérés et souvent fabriqués pour constituer une bonne histoire.

Certains documents sont généralement rédigés sur papier et résistent mal aux éléments à moins de prendre soin de les préserver. De nombreux documents sont incomplets et non standardisés, et les chercheurs rencontrent donc des difficultés de codage et d'analyse.