6 contraintes de la comptabilité : coût-bénéfice, matérialité, cohérence, conservatisme, respect des délais et pratiques industrielles

6 contraintes de la comptabilité : coût-bénéfice, matérialité, cohérence, conservatisme, respect des délais et pratiques industrielles

Les contraintes comptables sont les limitations ou les limites nécessaires pour fournir des informations présentant des caractéristiques qualitatives. Pour rendre l'information utile, le hypothèses comptables de base et les principes évoqués plus haut, doivent être modifiés et trouver leurs limites. D'où la création de contraintes de comptabilité.

Ils sont décrits ci-dessous ;

Depósitos vulnerables.

Selon ce principe, le coût de appliquer un principe comptable ne devrait pas dépasser ses avantages. Si le coût est plus élevé, ce principe devrait être modifié. Trop souvent, les utilisateurs supposent que l’information est gratuite.

Cependant, fournisseurs d'informations comptables sachez que ce n’est pas le cas. Les entreprises doivent donc tenir compte du rapport coût-bénéfice.

Ils doivent comparer les coûts liés à la fourniture d’informations aux avantages qui peuvent découler de leur utilisation.

Les organismes de réglementation et les agences gouvernementales utilisent une analyse coûts-avantages avant de finaliser leurs besoins en informations.

Pour justifier l’exigence d’une mesure ou d’une divulgation particulière, les avantages perçus comme en découlant doivent dépasser les coûts perçus comme y étant associés.

La difficulté de l’analyse coûts-avantages réside dans le fait que les coûts, et surtout les avantages, ne sont pas toujours évidents ou mesurables.

Les coûts sont de plusieurs natures : coûts de collecte et de traitement, de diffusion, ou encore audit, des litiges potentiels, de la divulgation aux concurrents, ainsi que de l'analyse et de l'interprétation.

Les avantages pour les préparateurs peuvent inclure un meilleur contrôle de gestion et un accès au capital à moindre coût. Les utilisateurs peuvent recevoir de meilleures informations sur l'allocation des ressources, l'évaluation fiscale et la réglementation des tarifs.

Comme indiqué précédemment, les avantages sont généralement plus difficiles à quantifier que les coûts.

Malgré ses implications difficiles, le FASB tente de réglementer que chaque déclaration proposée répondra à un besoin majeur et que les coûts imposés pour respecter la règle sont justifiés par les avantages globaux de l'information qui en résulte.

En outre, le Conseil sollicite des commentaires sur les coûts et les avantages dans le cadre de sa procédure régulière.

Depósito de dinero caliente: Tk.25 crore.

Ce principe constitue une exception au principe de divulgation complète.

Le principe de divulgation complète exige que tous les faits nécessaires à s'assurer que les états financiers ne sont pas trompeurs, doivent être divulgués, alors que le principe de matérialité exige que les éléments ou événements ayant un effet économique non significatif ou n'étant pas pertinents pour les besoins de l'utilisateur ne soient pas divulgués.

Selon le principe de matérialité, tous les éléments relativement pertinents, dont la connaissance pourrait influencer la décision des utilisateurs des états financiers, doivent être divulgués dans les états financiers.

Quelle information est plus pertinente que d’autres est en grande partie une question de jugement.

Par exemple, l'enregistrement et la comptabilisation d'une petite calculatrice comme atout dans le bilan peut ne pas être justifié en raison de l'excédent du coût de l'enregistrement sur les avantages en termes d'utilité de l'enregistrement et de comptabilisation des calculatrices comme un actif.

L'importance relative dépend non seulement de la quantité de l'article, mais également de la taille de l'entreprise, niveau et nature de l'information, niveau de la personne/du service qui porte le jugement sur l'importance relative, par exemple un travailleur rendant compte à son contremaître de la production en grammes (par exemple partie de kilogramme), un contremaître à son superviseur en kilogrammes, un superviseur à son directeur de production en quintaux et au directeur de production aux intonations de la haute direction, peut être justifié par les circonstances.

Cela ne fait guère de différence si le directeur de production rend compte au haute direction que la production est de 1 99 000,90 kilogrammes soit simplement 200 tonnes (presque).

Core Deposits / Total Assets

Selon ce principe, quelles que soient les pratiques comptables (logiques ou non) sélectionnées pour une catégorie donnée de transactions, elles doivent être suivies de manière horizontale d'une période comptable à l'autre pour assurer la compatibilité, par exemple si les stocks sont évalués sur (LIFO), cette base doit être suivie année après année et si un actif particulier est amorti selon la méthode (WDV), cette méthode doit être suivie année après année.

La cohérence ne doit pas être confondue avec la simple uniformité ou la rigidité et ne doit pas devenir un obstacle à l'introduction de normes comptables améliorées.

Il n’est pas approprié pour une entreprise de laisser ses méthodes comptables inchangées alors qu’il existe des alternatives plus pertinentes et plus fiables.

Les utilisateurs doivent être informés des méthodes comptables utilisées dans le préparation des états financiers, tout changement dans ces politiques et les effets de ces changements.

Principe de conservatisme

Selon ce principe, le principe selon lequel « ne prévoir aucun profit mais prévoir toutes les pertes probables » devrait être appliqué.

L'évaluation des stocks à un coût inférieur ou à une valeur nette de réalisation et la constitution de provisions pour créances irrécouvrables et douteuses sont les applications de ce principe.

En d’autres termes, le principe de prudence exige qu’en cas d’incertitude et de doute, les transactions commerciales soient enregistrées de manière à ce que les bénéfices et les actifs ne soient pas surestimés.

Lorsque le stock est évalué à un coût dans un exercice comptable et à un coût inférieur ou à une valeur nette de réalisation dans un autre exercice comptable ; ce principe entre en conflit avec le principe de cohérence.

Lorsque des provisions excessives pour créances douteuses et pour dépréciations sont constituées, cela conduit à la création de réserves secrètes et ce principe entre donc en conflit avec le principe de divulgation complète.

L'estimation des pertes probables est un jugement subjectif et ce principe entre donc en conflit avec le principe d'objectivité. La pratique consistant à constituer des provisions pour créances douteuses, etc. implique des charges moindres sur les exercices comptables suivants.

En d’autres termes, cela réduit le revenu actuel et augmente le revenu futur, ce qui entre en conflit avec le principe d’appariement.

De nos jours, le principe de conservatisme est remplacé par le principe de prudence qui exige que le principe de conservation ne soit appliqué que dans des circonstances où existent une grande incertitude et un grand doute.

Principe de rapidité

Selon ce principe, des informations opportunes (bien que moins fiables) devraient être mises à la disposition des décideurs.

Si les rapports trimestriels sont mis à disposition sur une base semestrielle, les informations contenues dans le rapport trimestriel ne seraient pas très utiles aux décideurs puisque l'information a perdu sa capacité d'influencer la décision au cours du semestre, après l'expiration dont le rapport trimestriel avait été soumis.

Pratique de l'industrie

Les caractéristiques particulières d’un secteur peuvent nécessiter une dérogation aux directives comptables évoquées ci-dessus.

Par exemple, dans le cas du secteur agricole, il est courant de divulguer les cultures à leur valeur marchande plutôt qu'à leur prix de revient, car il est coûteux d'obtenir des chiffres précis sur les coûts de chaque culture.

De telles différences par rapport à la théorie de base sont rares, mais elles existent.

Chaque fois que nous constatons ce qui semble être une violation de la théorie comptable de base, nous devons déterminer si une particularité du secteur explique les raisons de la violation avant d'essayer de garantir que les procédures sont suivies.