Calcul des coûts du contrat : définition, caractéristiques, types, format

format de compte de contrats

Qu’est-ce que le calcul des coûts du contrat ?

Le calcul des coûts contractuels est une variante du système de calcul des coûts des travaux applicable, en particulier dans le cas de l'organisation effectuant des travaux de construction. Il est également connu sous le nom de calcul des coûts terminaux. Chaque contrat, à court ou à long terme, est traité comme un emploi.

Il va de soi que les travaux de construction impliquent des investissements et des emplois massifs. Ainsi, aucune organisation ne peut entreprendre un grand nombre de contrats à la fois.

Caractéristiques du calcul des coûts contractuels

Une unité de coût est un contrat spécifique. Chaque contrat prend beaucoup de temps à être complété.

Caractéristiques du calcul des coûts contractuels

Les travaux étant de nature constructive, ils sont exécutés sur le site du client, selon ses spécifications.

Matériaux

La majeure partie des matériaux est achetée et livrée directement sur le site du contrat ou obtenue auprès des magasins centraux via les bons de réquisition.

Salaires

Les salaires qui ne peuvent être imputés directement à aucun contrat sont traités comme des salaires indirects nécessitant une répartition.

Frais directs

La plupart des coûts qui sont normalement traités comme indirects peuvent être spécifiquement identifiés avec un contrat particulier et lui sont imputés en tant que coûts directs.

Facture des sous-traitants

Les tiers réalisent souvent des parties de gros contrats en sous-traitance. La sous-traitance est une pratique normalement suivie en fonction de la région économique, de la nature spécialisée du travail, du manque de capacité, etc.

Certificat d'achèvement

Les contrats ne paient pas la valeur totale des travaux certifiés comme achevés mais conservent un certain pourcentage selon les termes de l'accord.

Types de contrats dans le calcul des coûts des contrats

Types de contrats dans le calcul des coûts des contrats

Généralement, il existe deux types de contrat :

Contrat à prix coûtant majoré

Un contrat à coût majoré est un contrat dans lequel la valeur du contrat est déterminée en ajoutant une marge de profit fixe au coût total du contrat.

Dans ce cas, le fabricant est assuré à l'avance d'un certain pourcentage de profit et est protégé contre les éventuelles fluctuations des prix du marché des différents éléments de coût impliqués dans la production.

Du point de vue du fabricant, toute possibilité de perte est éliminée.

Contrat à prix fixe

Dans le cadre d'un contrat à prix fixe, l'entrepreneur et le contractant conviennent tous deux d'un prix contractuel fixe.

Dans ce cas, le fabricant n'est pas assuré d'avance d'un certain pourcentage de profit et n'est pas protégé contre les fluctuations des prix du marché des différents éléments de coût impliqués dans la production.

Différence entre le coût du travail et le coût du contrat

La différence entre le coût du travail et le coût du contrat est la suivante :

Taille

Le coût des travaux fait référence à de très petits travaux, tandis que le coût des contrats fait référence à des travaux de grande envergure comme la construction d'un pont.

Enregistrement des dépenses

Toutes sortes de dépenses ne sont pas imputées au compte emploi. Toutes sortes de dépenses, directes ou indirectes, sont imputées au compte du contrat.

Détermination des bénéfices

Sous chiffrage des commandes de travail le profit est déterminé une fois que tous les coûts liés au travail ont été engagés.

Mais dans le cadre du calcul des coûts contractuels, comme il est exploité sur plusieurs années, un bénéfice estimé est déterminé à chaque fin d'année, appelé bénéfice notionnel.

Complexité en comptabilité

Dans le cadre du calcul des coûts des commandes de travaux, la complexité de la comptabilité est moindre. Mais dans le cadre du calcul des coûts contractuels, la complexité de la comptabilité est élevée.

Lieu de travail

Conformément aux bons de commande, le travail est effectué dans l'usine de l'entreprise. Mais les travaux sous contrat sont effectués sur le chantier.

Paie

La paie est établie soit sur site, soit dans un bureau administratif central.

Contrôle

L'ampleur des opérations et le contrôle des coûts deviennent difficiles en raison du vol de matériaux, de l'utilisation du temps de main-d'œuvre, des chapardages, etc.

Pourquoi le bénéfice d'un contrat incomplet est-il déterminé ?

Le bénéfice de chaque contrat au cours de chaque exercice peut être vérifié.

Bien qu'il n'y ait pas de controverse quant au traitement des pertes liées à un contrat incomplet, il existe une controverse quant au traitement des bénéfices sur un contrat incomplet.

La perte résultant d'un contrat incomplet au cours d'une année donnée doit toutefois être transférée au compte de profits et pertes de l'année.

Ainsi, selon l’approche conservatrice, les travaux en cours sont évalués uniquement au coût.

Aucune partie du bénéfice, le cas échéant, n'est incluse dans la valeur des travaux en cours. Les arguments en faveur de cette approche sont :

  1. Tant qu’un contrat n’est pas conclu, personne ne peut dire qu’il y aura finalement un profit. Ainsi, le profit n’importe quelle année avant l’achèvement n’est rien d’autre qu’un profit anticipé.
  2. Si un bénéfice est pris en compte, l'impôt sur le revenu sera payable sur ce bénéfice bien avant l'année de réalisation.
  3. Un contrat peut générer un bénéfice au cours des premières années d’exécution, mais il peut en fin de compte se révéler une perte. Les dividendes versés sur la base des bénéfices des années antérieures seront finalement injustifiés.

Comment le bénéfice d'un contrat incomplet est déterminé

Le traitement du profit sur les contrats incomplets est donné ci-dessous :

  1. Le profit doit être pris en compte uniquement en ce qui concerne le travail certifié ; le travail non certifié doit toujours être évalué au prix coûtant.
  2. Si les travaux ont commencé récemment et qu’un quart ou moins sont réalisés, aucun bénéfice ne doit être transféré au compte de profits et pertes.
  3. Si le contrat est avancé et si l'architecte de l'entrepreneur certifie que les travaux ont été réalisés à plus de 25 %, dans ce cas, un tiers du bénéfice notionnel doit être reconnu comme bénéfice.
    BÉNÉFICE = 1/3 *argent reçu/travail certifié.
    BÉNÉFICE NOTIONNEL = Valeur des travaux certifiés - (coût des travaux à ce jour - montant non certifié)
  4. Si le contrat est réalisé à plus de 50 %, mais à moins de 90 % dans cette situation, les deux tiers du bénéfice notionnel doivent être comptabilisés comme bénéfice.
    Bénéfice = Bénéfice notionnel *2/3*espèces reçues /travail certifié.
  5. Si le contrat est conclu à 90 % ou plus dans cette situation, le bénéfice total peut être reconnu.

Format du compte de contrat

Nous avons ajouté les formats de compte de contrat, de compte du contracté, bilan, et valorisation du stock de clôture.

Compte de contrat
DétailsMontantDétailsMontant
Vers les matériaux Par matériaux 
(i) Achats directs (i) Retourné aux fournisseurs 
(ii) Émis à partir des magasins (ii) Retourné en magasin 
(iii) Transférés d'autres Contrats (iii) Transféré à d’autres Contrats 
  (iv) Vendu 
Vers les salaires (v) En main 
    
Planter Par plante 
(i) Coût de l'installation spéciale (i) Retourné en magasin 
(ii) Amortissement des installations générales (ii) Transféré à d’autres Contrats 
Pour diriger les dépenses (iii) Vendu 
Au coût des sous-traitances (iv) En main 
    
Au coût du travail supplémentaire Par compte de profits et pertes 
Aux dépenses indirectes (i) Matériels perdus, volés ou détruits 
Aux dépenses à payer (ii) Plante perdue, volée ou détruite 
    
  Par la climatisation du contractant 
  (Prix du contrat en cas de contrat terminé) 
  OU 
  Par travaux en cours A/c 
  (i) Valeur du travail certifié 
  (ii) Coût des travaux non certifiés 
  (En cas de contrat incomplet) 

Image des formats de compte de contrat : -

format de compte de contrats

Compte du contractant pour l'évaluation des coûts du contrat

Détails$Détails$
Compte de contrats (valeur des travaux certifiée)xxxxxBanque A/C (espèces reçues) Solde c/dxxxxx
   xxxxx
 xxxxx xxxxx

Bilan pour l'évaluation des coûts du contrat

Passifs$$Actifs$$
Perte de profit:  Immobilisation :  
Bénéfice sur contratxxxxx Usinexxxxx 
(-) Moins : perte par incendiexxxxxxxxxx(-)Moins amortissementxxxxxxxxxx
Passifs impayés :  Autres immobilisations  
Salaires accumulés xxxxx  (-)Moins amortissement  
Charge directe à payerxxxxx   xxxxx
Autres charges à payerxxxxx Actifs courants :  
  xxxxxMatériel sur placexxxxx 
   Travaux en coursxxxxx 
   Du liquide en mainxxxxx 
     xxxxx
  xxxxx  xxxxx

Valorisation du stock de clôture

Si le bénéfice réalisé et non réalisé peut être déterminé ; alors:-

Explication$
Coût des travaux certifiéxxxx
(+) Coût des travaux certifiésxxxx
=xxxx
(-) Argent reçuxxxx
=xxxx
(-) provision pour plus-value latentexxxx
progrès 
Travaux en cours =xxxx

Si le profit national peut être déterminé mais que le profit réalisé ne peut pas être déterminé :

Explication$
Coût des travaux certifiéxxxxx
(+) Coût des travaux certifiésxxxxx
= .xxxxx
(-) Argent reçuxxxxx
=xxxxx
(-) Bénéfice nationalxxxxx
Travaux en cours =xxxxx

Si le profit national ne peut être déterminé : -

Explication$
Coût du contratxxxxx
(-) Argent reçuxxxxx
Travail en cours =xxxxx